Blog and Bleurk

Publié le 3 Juillet 2014

Je farfouille régulièrement le net, à la recherche de tout et de n'importe quoi. Tout à l'heure, je suis tombée sur le blog d'une demoiselle de 15 ans, avec un sacré nombre de followers.

Je ne suis pas jalouse, je constate dirons-nous: les articles devaient comporter une quinzaine de lignes au maximum, les photo étaient toutes prises sur des plateformes de type Tumblr, et le nombre de fautes d'orthographe était juste hallucinant! (je ne dis pas que je ne fais pas de fautes, loin de là, depuis mes 15 ans, j'ai beaucoup perdu en orthographe, malheureusement), et surtout les articles ne traitaient de rien, de pseudo conseils beauté, de pseudo conseils mode, sortis de la bouche des dernières stars des tendances.

Blog and Bleurk

Je suis peut être vieille, je suis peut être out, ringarde, je ne sais pas, on est toujours le con de quelqu'un, et il est difficile de prendre assez de recul pour tout, et donc d'avoir un point de vue entièrement objectif lorsque cela nous concerne nous même.

Mais, il me semble, qu'il suffit de raconter du vide pour être suivi sur le net, de montrer son cul (je peux m'exprimer en connaissance de cause, pour avoir été durant des années et des années modèles, et avoir eu plus de 11 000 followers sur ma page Facebook (et cela sans même faire de nu)).

Blog and Bleurk

Aujourd'hui, je tente d'écrire, je ne dis pas que mes sujets sont d'une importance capitale, ni même qu'ils sont forcément très bien écrits, mais bon, je donne sans doute plus de mon âme que lorsque je regardais un appareil photo en faisant une moue blasée (que je ne jouais pas étant de base blasée).

L'orthographe se perd, la littérature, la culture en elle même, et je ne parle pas des dernières expo hipsters à la mode où tout le 3ème arrondissement de Paris de Paris va aller se précipiter pour faire comme son voisin et ne pas perdre la face lorsque le lundi de retour au bureau (pour le 3ème, vous pouvez choisir: architecture, pub, mode, webmaster, etc... nous ne sommes pas n'importe où, nom de dieu!) le collègue que vous haissez le plus (lui ayant récemment dégoté les meilleures montures vintage de lunettes (sans verre, il ne faudrait pas déconner) que vous cherchiez sans succès depuis des années) vient à se vanter de sa compréhension de la catharsis de l'oeuvre de Mapplethorpe.

Blog and Bleurk

Bref, je me sens perdue dans ce petit monde qui tourne autour de lui-même, perdue lorsque je ne partage pas les mêmes centres d'intérêt que la majeur partie de la population (attention, je vous parle de la population parisienne, pourquoi irais-je prendre modèle sur le prolétariat provincial?).

Je ne comprend pas mes pairs, je ne comprend pas à quelle époque je vis, je ne comprend pas quel est le but de ce monde et de cet époque.

Je passe mon temps à cracher sur mon voisin, sur les idéaux du peuple, que je trouve vulgaire et acculturé, je me fous du foot, je me fous des émissions de télé (que je n'ai plus depuis 10 ans), je me fous de la politique et des scandales associés. Je me fous de votre véganisme, de votre fanatisme pour la Marine, je me branle des fêtes populaires où je préfère restée prostrée chez moi en faisant du point de croix pour ma grand-mère qui ne sait pas en faire.

Blog and Bleurk

Je me fous de vos opinions divergentes, de vos beuveries du samedi soir pour oublier vos vies de merde, car la mienne n'est pas mieux mais que je préfère sombrer dans le Xanax que dans la piquette, je me contrefous de vos coups d'un soir qui vous ferons courir sous le coup de l'hypocondrie faire un test VIH, car sexe et alcool ne font pas toujours bon ménage.

Blog and Bleurk

Je me branle de vos enfants, de vos visions de la vie, de la maison, du chien, de la voiture familiale pour laisser crever vos gosses dedans les oubliant malheureusement lors d'une période de canicule.

Je crache sur vos idoles décérébrées, ne sachant aligner 3 mots d'affilés, et se lançant à l'instant de leurs propres idôles étatsuniennes dans la création de fringues à leur nom.

Blog and Bleurk

Je crache sur les hoax que vous partagez sur Facebook, comble de la médiocrité et de la non vérification des sources, de vos croyances religieuses, ...

Je me branle que vous partiez vous bronzer le cul sur les plages sans âme de Hammamet ou de tout autre endroit où Club Med and Co a placé son fric, de toutes manières, je suis heureuse et frustrée en même temps: je passerais l'été à Paris, lorsque que vous aurez désertez les rues et que je pourrais profiter un temps de la solitude, en évitant ainsi les mélanomes et les cocktails sans alcools à 40 euros pièce.

J'ai envie de me vider, de râler sur le fait que je n'ai pas la sensation de trouver ma place dans ce monde. Que je ne suis pas la seule, et que j'entre en burn out d'inactivité, et non, ça n'est pas non plus du bore out...

Blog and Bleurk

Je crache mon venin parce que de toutes manières aucun ne lira ce post amer, que vous vous rabattrez sur les écrits au ton faussement enjoué et à l'assurance non feinte de gamines de 15 ans à la limite de l'illettrisme, ponctuant leurs articles de conseils avisés sur des sujets qu'elles ne maîtrisent pas et connaissent encore moins, tels que les injections de Botox pour femmes d'âge mûre.

Ecrire ici est comme de cracher dans la soupe tout en pissant dans un violon, je me plains, comme à mon habitude, de choses qui au final ne me touche pas tant que ça, je tente de me faire croire supérieure aux autres, à vous, aux humains, sachant pourtant pertinemment que je ne vaux pas mieux, je ne suis ni meilleure, ni pire, juste égale à vous. Je parle dans le vide, car je ne suis pas les codes du net, du blogging, j'écris, sans m'arrêter, sans désirer réellement un public, sans forcer me conforter dans les traditions du net avec ses jolies images de chatons et mon top 10 de l'été (au choix: les meilleures positions pour la sodomie à quatre, les meilleures tenues de Rihanna le cul à l'air, les 10 meilleurs centres de détox d'Hollywood par lavement anal, et j'en passe).

Blog and Bleurk

Je râle pour rien, car mon opinion n'a pas d'importance, je suis une inconnue qui vide son sac, et à qui cela fait parfois du bien.

XXX

Venus

Rédigé par Venus Velvet

Publié dans #Coups de gueule et de coeur

Commenter cet article