Des racines et des arbres (Sophrologie)

Publié le 21 Août 2014

Hier, comme la semaine dernière, je suis allée à mon cours de sophrologie, oui, je sais que je n'ai pas de vie hormis pour le moment la salle de sport, mais, qu'importe, c'est pour mon bien (et ne tentez pas de me dire le contraire ou je vous arrache la tête vu tout les sous que j'ai dépensé! non mais).

Le cours dure donc une heure, la première demi-heure, vu en tout point semblable à la semaine précédente, allongée au sol, relaxant chacune des parties de son corps l'une après l'autre, en travaillant sur la respiration. Si vous êtes sage et que vous avez envie, je ferais peut être quelques vidéos de ces cours de relaxation que je suis ainsi que ceux de mon hypnothérapeute, car ces derniers font beaucoup de bien et apporte un bien être difficile à trouver dans la vie quotidienne. Mais pour cela, il faudra que j'apprenne à dompter ma web cam (dit comme ça, ça fait très porno... euh, non, ça n'est pas du tout mon but, et personne ne verra mes fesses si je dois faire des vidéos), et ça n'est pas gagné, donc nous verrons avec le temps.

Vous pouvez trouver la description complète de la première partie dans l'un de mes précédents articles.

La seconde partie se fait donc debout, après avoir passé du temps à se "réveiller" de cet état proche du sommeil pour ne pas bousculer le corps et l'esprit.

Debout, nous inspirons en serrant les poings, retenons notre respiration, faisons une dizaine de pas en sur place, les poings toujours serrés, puis nous relâchons en expirant, et cela à plusieurs reprises.

Après avoir fait cela, nous gardons la position debout, les jambes bien stables, le haut du corps le plus détendu possible. On nous demande alors d'inspirer et d'associer à cela l'image d'un arbre, celui que vous souhaitez, celui qui vous ressemble le plus, et en inspirant, d'imaginer que vous êtes cet arbre, et que chaque inspiration, lente et profonde, développe vos ramures, à chaque respiration vos branches prennent de plus en plus de place, vous puisez dans la force, dans la beauté, dans la résistance de cet arbre qui est votre, vous devenez cet être de sève et de bois.

Chaque expiration, toujours lente vous permet d'imaginer vos racines, l'air qui sort de vous, vous enracine plus profondément dans le sol, appuyant votre stabilité, vous imaginez votre corps fort et profondément encré dans la terre, développant les petites radicelles qui vous apportent cela.

L'inspiration vous apporte les feuilles, les branches, la croissance de l'arbre, l'expiration ses racines, son empreinte dans la terre.

Cet exercice dure entre 5 à 10 minutes. Certes, écrit ainsi, cela fait très hippie, new age, et peut pour ceux qui n'ont jamais eu à faire ce genre d'exercice un petit sourire moqueur, voire plus, qu'importe, si vous n'avez pas envie de tenter l'expérience, personne ne vous forcera, et moi encore moins. Mais parfois, dans la vie, il est nécessaire de remettre en cause ses modes de fonctionnement, de quitter son mode de vie de parisienne gothique de 28 ans stressée pour devenir une foutue hippie pour se sentir mieux dans son corps, et éviter de souffrir des déviances de son propre cerveau.

Pendant des années, j'ai ri en voyant tous ces crétins courir sur un tapis roulant, se contortionner dans tous les sens, ne comprenant pas la logique à cela, mais aujourd'hui, je n'ai pas d'autre choix que de revenir sur mon jugement et que de devenir à mon tour la cible de "moqueries" de mes anciens moi.

Dans la vie, il est parfois utile voire vital que de changer, sa manière de voir les choses, d'appréhender la vie, etc...

Je ne sais pas si cela deviendra quelque chose qui aura un réel intérêt pour moi dans le futur, je ne sais pas à quel point cela m'apportera un mieux être, quoi qu'il en soit, il est de bon ton que de tenter, pour éviter les regrets et les remords, et si pour cela je dois me transformer en saule pleureur et bien soit, de toutes manières, malgré son apparente fragilité le saule pleureur est bien plus fort qu'il ne souhaite le laisser paraître.

XXX

Venus

Des racines et des arbres (Sophrologie)

Rédigé par Venus Velvet

Publié dans #Sports et zenitude

Commenter cet article

Marina 31/10/2015 01:19

Bonjour,
J'ai lu cet article et est marrant car j'ai déjà fait cet exercice mais de moi-même ! Je ne sais pas trop pourquoi, je voulais travailler ma prestance et je ne savais pas comment m'y prendre alors naturellement j'ai fermé les yeux, je me suis imaginé être un arbre, droit, qui s'enracine sans le sol, et j'étais d'ailleurs un saule pleureur, je voyais autour de moi des personne sous mes branches. Je me disais "tout ce qui est sous mes branches m'appartiennent , c'est ma famille" puis mes bras grandissaient... Mais le truc c'est que j'avais lu ça nul part c'est venu de mon imagination quoi. Je sais pas si ça va me permettre de travailler ma prestance mais en tout cas c'est très relaxant et quand on se "réveil" on a l'impression d'être plus forte, comme un arbre... J'ai trouvé ça génial, alors que j'ai fais ça toute seule sans le lire nul part ...!

YING 21/08/2014 14:05

Moi je crois que le saule pleure est suffisamment rationnel pour savoir se remettre en question parfois. Et dans cela y n’y a pas de raison pour ne pas rester toi, tout en évoluant d’une certaine partie.
Un jour quelque part, tu as attiré mon attention, donc je sais, que je ne serai pas déçue.

Venus Velvet 25/08/2014 16:00

Il le faut de toutes manières, à un certain moment de ta vie tu t'aperçois que tu es obligée de changer ta ligne de conduite, car elle te mène directement dans le mur, et hormis si l'on est kamikaze, sinon, si l'on a une once de logique et d'instinct de survie, on modifie certains comportement pour ne pas avoir à sombrer, et pouvoir ainsi se relever.