Concert de Détroit (ou Noir Désir à vous de juger)

Publié le 15 Octobre 2014

Concert de Détroit (ou Noir Désir à vous de juger)

Tout à l'heure avec mon homme, nous sommes allés voir Détroit en concert, le nouveau groupe de Bertrand Cantat, à l'Olympia.

Je dois être honnête, c'était un peu en touriste que nous y avons été, l'album que nous avions téléchargé n'ayant pas été beaucoup écouté (non pas car il est mauvais, mais juste par oubli, tout simplement).

L'Olympia est blindé, il fait chaud, je râle, car la foule m'angoisse (et pas qu'un peu), on me prend ma bouteille de coca sans caféine à l'entrée, ouverte à peine 5 minutes auparavant, j'avais oublié qu'elle était dans mon sac, que je ne l'avais pas ouverte et durant la queue pour rentrer, j'ai eu l'illumination qu'elle était dans mon sac... trop tard, je n'allais pas vider 1 litre et demi durant les quelques instants qui me séparaient de l'entrée... Oui, il est important pour ceux qui ne me connaissent pas que je me trimbale en PERMANENCE une bouteille grand voire maxi format de coca dans mon sac et ce, depuis plus d'une dizaine d'années, mais passons ce détail et ma perte d'une bouteille quasiment neuve...

Il fait chaud, très chaud, la "salle d'attente" (il est 3h05 du matin, j'ai quelques trous de mémoire, vous m'excuserez par avance, si certains termes ne sont pas correctement utilisés) est réellement prise d'assaut par les spectateurs. J'achète avec nos fonds de poche une paire de boules Quies (à 6 euros!!!), élément indispensable pour moi, si je ne veux pas devenir folle avec de nouvelles acouphènes (et à l'Olympia, j'ai déjà donné avec des réglages catastrophiques pour Lacuna Coil, donc mieux vaut prévenir et payer 6 euros que guérir en allant faire un coucou à mon ORL sadique).

Pour le moment, c'est la première partie, nous pénétrons dans la salle avec mon copain pour voir ce que cela donne. Le nom du groupe? Aucune idée, je sais juste que se sont des bordelais (donc copains de Cantat), et de gauche (voire plus, mais donc aussi copains de Cantat).

Je met mes boules Quiès ce qui permet de faire un peu taire le brouhaha, et les sons gênants qui perturbent un peu (beaucoup) mon ouïe... Mouais, et bien, je ne suis pas sûre que c'était utile. Hormis, un espèce de phrasé pas content sur l'état, la société, et que sais-je encore, une musique dont je n'ai même pas souvenir et un chanteur sans cheveux, je n'ai pas pu résister à l'idée de fuir de salle pour me réfugier sur les marches en attendant le véritable concert.

Oui, je suis parfois vache avec les premières parties, mais quand je n'aime pas, je n'aime pas, et ce pseudo slam, rap/rock, que je ne saurais même pas décrire, ne m'a pas du tout enchanté... J'espère au moins qu'ils ont plu à certains spectateurs...

Le temps passe, et passe, et passe encore. Nous sommes arrivés à 19h50 environ, et nous pénétrons enfin dans la salle environ une heure plus tard...

Et là, oh mon dieu!!! Un monde fou!!! Mais réellement, je n'ai jamais vu tant de monde à un concert à l'Olympia, alors oui, en effet, vous allez me dire que Skunk Anansie et Lacuna Coil ne sont sans doute pas aussi populaires que Noir Désir (oups, je voulais dire Détroit), mais tout de même...

Nous longeons le mur, tentant tant bien que mal de slalomer entre les verres de bière et les fans de tout âge, et nous arrivons à la sortie de secours, un peu d'air frais semble se dégager de là, il y a une sortie au cas où je ne me sens pas au mieux, bref, c'est parfait...

Je sens l'angoisse monter, et pas qu'un peu putain! Non, non, la belle, la vraie agoraphobie, les pieds des gens que je vois à l'infini car j'ai fini par m'accroupir par terre pour changer mon angle de vision... Au final, ça n'est pas mieux, et je ne saurais dire si c'est pire. Quoi qu'il en soit, miracle: j'ai été voir Doc tout à l'heure, et dans mon sac, ohhhh, plein de pilules magiques, 60 comprimés de Xanax en 0.5 mg, si c'est pas du bonheur!

J'en avale un entier (plus qu'à mon habitude), le fais fondre sous ma langue, l'amertume se déverse lentement, et pendant ce temps, je me sens de plus en plus mal, mon copain me propose que nous partions, mais j'ai mon honneur, et même (enfin, surtout) droguée, je ferais ce foutu concert, avec ces foutus fans qui sont bien trop nombreux.

Je regarde le plafond et envie avec regret et mauvaise humeur les chanceux du balcon, maudissant profondément d'avoir dit à mon homme de ne pas dépenser plus pour des places assises, et rêvant de voir le plafond craquer, se briser et tomber dans un fatras de décombres sur cette populace de prolétaires (moi inclue, pour les prolétaires pas pour les potentielles victimes, n'oubliez pas que je suis juste devant la sortie de secours, je ne risque donc rien)...

Le concert commence, et ohhh, magie: le Xanax aussi!

Désolée, elle est à l'envers, je modifierais plus tard (si j'y pense... et si je suis motivée)

Cantat entre en scène, le public est aux anges, et moi, sur un nuage. Fini mes fantasmes d'affreux accidents, de morts écrasés sous le poids des blocs de béton, de la poussière qui encrasse les poumons et des cadavres par centaine.

La musique est bonne, calme, tranquille, hum, parfaitement en adéquation avec mon état physique, j'aime beaucoup.

Nous sommes tassés, écrabouillés dans notre coin, car la porte coupe feu est à présent fermée... Deux grands types devant moi me bouche la moitié de la vue... Hum, je retiens, plus de concert sans Jeffrey Campbell ou Demonia de minimum 15 cm de talons.

Le temps s'écoule, les musiques aussi, dès la troisième, Cantat entame son répertoire Noir Désirien avec Ernestine (est-ce le véritable nom de la chanson, je ne connais que les paroles par coeur, jamais les titres).

Les titres défilent, beaucoup de Noir Désir, il ne faut pas le nier, entrecoupées de quelques titres de l'album de Détroit.

Je me sens vachement bien, pi être un peu trop, mais je vais pas cracher sur une défonce légale et si agréable.

Je m'accroupie un peu sur le sol, dans mon coin de porte, je ferme les yeux et me laisse porter par la musique, c'est agréable.

Quand, d'un coup, un fracas, et mon copain qui me tire par la manche pour que je me relève... Un peu dans le vague, je me lève, j'ai bien failli me prendre un vigile dans la gueule, un grand black aussi large que haut, et il me semblait plutôt haut... Il tire avec lui et plutôt violemment, un petit jeune, torse nu, accompagné d'un fille qui hurle qu'il n'a rien fait... Ils resteront quelques temps dans le sas de la sortie de secours, puis, aucune idée (je n'avais pas que ça à foutre que de suivre les cancans du concert).

D'ailleurs, cela m'a fait me rappeler que ça n'était pas la première fois que je me prenais un vigile géant dans la gueule, et le soucis, c'est que cette fois là, je connaissais le coupable, et savais pertinemment qu'il avait des choses à se reprocher.

Cela devait être il y a une dizaine d'années (à peu près, ne soyons pas regardant, car de toutes manières, on s'en fout, c'est juste une aparté inutile, mais je n'ai pas envie de lâcher le clavier, donc vous subirez mes anecdotes sans intérêt vous n'aviez qu'à pas suivre le lien), je devais être à un concert avec mon ex à l'Elysée Montmartre (tient d'ailleurs, ils en sont où avec cette salle???), peut être était-ce Matmatah, je ne suis plus sûre, et nous avions croisé un ex d'une amie, le genre teufeur bien crado, passant sa vie à écumer les concerts rock, un peu partout en Europe, les teufs et à se prendre pour une cave à alcool et à tester toutes les drogues qui passaient à proximité (non, non, pas que les joints, bien loin de là), et je vais comme d'habitude me diriger vers les toilettes, quand je le vois tenu par chaque bras par des vigiles massifs, lui se débattant comme un beau diable, et moi, qui me suis pris le groupe en plein dans la tronche... C'est la dernière fois que je l'ai vu, enfin, bref, voici une anecdote sans intérêt, mais à 3h35, c'est pardonnable. Bref, si vous connaissez un Nico répondant à cette description, vous pouvez lui rappeler que ça n'est pas la meilleure façon de souhaiter une bonne soirée aux gens...

Revenons au concert de ce soir.

Les morceaux se mélangent, alternant les classiques de Noir Désir, et les morceaux plus récents du nouveau groupe de Cantat, le concert est divisé entre les parties plus douces, aériennes, celles avec le violon et autres instruments à cordes, et ceux plus "violents" des albums comme 666-667 Club.

Quelques problèmes sonores, avec des moments où la voix est assez peu audible malheureusement, une reprise d'une des chansons de Iggy Pop (je vous en supplie, ne me demandez pas laquelle, je serais incapable de vous répondre).

Si je devais donner les titres dont j'ai le souvenir de ce soir, je dirais: Lazy, Tostaky, Le vent l'emportera, Le Fleuve, Un jour en France, A ton Etoile, et j'en oublie sans doute...

Bon, bien sûr, vu que je suis une pessimiste, négative, bref, choisissez le terme que vous souhaitez, je m'en contrefous, j'ai été triste de ne pas avoir droit à mes chansons favorites comme Marlène (que je trouve tellement sexy, une putain de chanson de strip-tease), les Ecorchés (beaucoup de souvenirs en soirée goth avec celle-ci et de danses endiablées avec mon furet pour partenaire seule à la maison), ou encore Aux sombres héros de l'amer (mais ça doit être les origines bretonnes qui me parlent)...

Quoi qu'il en soit, Cantat était en forme, il semblait réellement heureux d'être là, bon, dans ma petite tête je ne pouvais m'empêcher de divaguer sur des questions qui n'avaient sans doute pas lieu d'être comme, mais comment fait-il pour parler d'amour et de mort avec son passif? Comment vit-il réellement cela? Bref, le même type de réflexions que je me faisais lorsque j'étais à Tokyo assise à côté de vieux papys, et que je me mettais à réfléchir au camp 731, ou au Viol de Nankin, me demandant si mes voisins de banc avaient participé à ces exactions durant la Seconde Guerre Mondiale... Ne cherchez pas, je fonctionne d'une manière assez particulière, et me pose de nombreuses questions plus ou moins bizarre, et l'esprit humain, principalement dans ses côtés sombres me passionne).

Le concert était bon, alternant les phases rapides et rock, puis plus soft, plus douces... Le concert a commencé à 21h09, pour finir aux environs de 23h15 ou 20, donc environ 2h15 de concert.

Je suis vraiment heureuse d'y avoir été, même si pour cela j'ai dû me droguer, que j'ai voulu voir le plafond s'effondrer, qu'un gros blaireau fumait des joints à l'odeur abominable (je hais l'odeur du cannabis, beuh ou shit, qu'importe, cela me répugne), et alternait d'un pied sur l'autre (pas forcement en cadence, ce qui m'empêchait de voir la scène correctement), que mon copain, avait à peu près les mêmes idées mortifères, et se caressait donc la barbe en pensant sauter à pieds joints sur les deux moutons égarés à côté de lui qui sautillaient bêtement, semblant plus être en boîte de nuit sur de la merde electro-pop-dance (ou je ne sais pas, je ne suis jamais allée en boîte, et je ne compte pas remédier à cela) que dans un concert... Je ne parlerais pas des milliards d'êtres humains qui nous ont bousculé pour aller assouvir leurs pulsions alcooliques, bières à la main, poussant, écrasant, toutes et tous sur leur passage pour retrouver leur devant de scène et autres boulets de concert, qu'on a un peu trop l'habitude de voir (ou d'entendre)...

Bref, si l'on met de côté nos pulsions misanthropes (qui sont une de nos particularités de base) et meutrières, je pense pouvoir dire que j'ai passé une très bonne soirée à écouter du ... Noir Désir (environ 70 ou 80% de ND pour 20 à 30% de Détroit). Et que je suis bien contente d'avoir pu voir un groupe Cantat sur scène.

Je demande de ne pas faire ici le procès de Cantat, car, c'est bien de la musique que je parle et non de la personne (vous avez d'ailleurs pu voir le type de réflexions qui m'ont parcouru l'esprit durant le concert, et je ne souhaite pas rentrer dans le débat, car je ne suis même pas certaine d'avoir (pour une fois) une opinion tranchée sur le sujet).

XXX

Venus, la misanthrope

PS: J'ai mis quelques vidéos faites avec mon téléphone (mais bien évidemment celui-ci n'ayant que 8 gigas de mémoire, je suis arrivée à saturation avant d'avoir filmé ce que je voulais, il faut vraiment que j'achète une carte...), elles ne sont pas de super qualité, car je ne sais pas filmer, et n'aime pas cela, mais je me suis dit que cela pourrait vous plaire malgré tout, donc enjoy! (or not)

Rédigé par Venus Velvet

Publié dans #Musique, #Vie

Commenter cet article

NovaBaby 16/10/2014 08:40

Je n'ai pas trop écouté Detroit, toujours est-il que le peu que j'en ai entendu m'a tellement fait penser à Noir Desir que j'ai eu du mal à voir autre chose. Bon, faut dire aussi que c'est peut-être plus difficile pour un chanteur de faire oublier son ancien groupe quand il en remonte un, surtout si c'est dans le même genre de musique.
Et merci pour le venin mysanthrope. Je me sens soudainement moins seule.

Venus Velvet 16/10/2014 08:45

Si mes souvenirs sont exacts, lors de mon écoute de l'album, je crois que j'avais trouvé cela très comment dire? Plus une musique que l'on entend, et non une que l'on écoute, plus douce, plus d'ambiance, bon, après c'est vrai que ça dépend à quel(s) album(s) de Noir Dez on compare. :)
C'est vrai ça doit être assez compliqué, surtout que c'est surtout lui qui incarnait le groupe, quoi qu'il en soit, je ne pensais pas que je me trouverais à un concert en grande majorité composé de morceaux de son ancien groupe, mais ce ne fût pas pour me déplaire ^^
Ohhhh, je déteste les humains, je tente, de ne pas trop le retranscrire à travers le blog, mais l'humain est mon ennemi, je préfère mes petites plantes que je cultive sur mon balcon, elles sont plus calmes.... :D