Souvenirs de Papy, vieillesse, et Croix Rouge

Publié le 21 Octobre 2014

Je ne ferais pas un long article, juste, je voulais pouvoir garder sa trace, la trace de cette vidéo qui me touche beaucoup.

Ayant été élevé par mes grand-parents, j'ai un attachement particulier envers les personnes âgées, je n'ai aucun sentiment pour les enfants, à l'inverse, les vieillards sont à mes yeux les personnes qui détiennent la sagesse et l'expérience du monde, ceux qui partagent, qui ont une vie derrière eux, une vie remplie de sentiments, bons ou mauvais, de souvenirs qu'ils chérissent et qui trop souvent s'évanouissent avec les années qui s'écoulent.

Mon grand-père me manque beaucoup, je ne saurais le nier, il m'a appris tant de choses, il m'a fait ouvrir les yeux sur un monde rempli de connaissances à avaler. Combien de nuits l'ai-je vu lire jusqu'à quatre heures du matin, assis seul à la table de la cuisine, ayant déjà préparé ses affaires pour son lever: son bol, ses médicaments, ses papiers... un tas de livres et de revues posé à côté de lui, les thèmes variant en fonction de ses passions du moment: astronomie, guerres napoléoniennes, guerre de 14/18, radio, et mille autres sujets.

Combien de fois avons-nous séché la cantine le jeudi midi pour manger ensemble au restaurant chinois, tous les deux en tête à tête ou encore les longues promenades de Maisons-Laffitte en forêt jusqu'à Saint Germain en Laye, ramassant les châtaignes, allant dans les musées, et que sais-je encore.

Je me souviens de ses envies de voir le Vietnam, et la peur de l'avion qu'il avait, alors qu'il avait été ingénieur chez Dassault toute sa vie, à travailler sur les moteurs des avions.

Je me souviens des moments où ma grand-mère partait dans la maison de campagne, nous laissant seuls tous les deux, les courses où nous achetions tout et n'importe quoi, les soirées Pizza Hut en duo, cachant les cartons avant que Mamy ne rentre et ne fasse des réflexions.

Ou encore les soirées où nous jouions aux jeux vidéo, Papy qui voulait que l'on achète le volant pour jouer à Gran Turismo, car il pensait que cela serait plus simple qu'avec la manette.

Cela va paraître idiot, mais dans les Simpson, à chaque fois que je vois Grand-père Simpson, je ne peux m'empêcher de penser à Papy, et j'ai mal au coeur de voir la manière dont il est mis à l'écart. Je n'arrive pas à rire de cet humour noir, sans doute car mon propre grand-père me manque trop.

Il n'y a aucun membre de ma famille auquel j'ai tant tenu, aucun, et plus d'un an après son décès, je garde la gorge serrée et les larmes aux yeux en pensant à lui et à sa perte. Et pourtant, je ne suis pas une sentimentale.

Trop de souvenirs, il me manque, je l'aimais même si je ne lui ai jamais, car chez moi, on ne dit pas ces choses là.

Je me souviens aussi qu'il avait aimé mes chaussures rose vif avec des crânes kawaii type Gothic Lolita, que c'est sans doute l'une des dernières choses lucides qu'il m'ait dit, et que malgré l'absurdité de l'apparence, j'ai décidé de les porter pour le jour de ses funérailles.

Et ai exigé que l'on enterre sa casquette à ses côtés, lorsque l'on posa la stèle quelque mois plus tard... Trop peur qu'il attrape froid au crâne.

Souvenirs de Papy, vieillesse, et Croix Rouge

Bref, tout ça pour dire, (raté, je suis en train de pleurer, je ne pensais pas que cela était encore aussi vif), que la campagne de publicité de la Croix-Rouge m'a brisé le coeur, et que j'aimerais la partager, voici l'article de Golem13 ainsi que la vidéo qui l'accompagne:

http://golem13.fr/les-vieux-feraient-mieux-de-rester-chez-eux-le-street-art-choc-de-la-croix-rouge/

La  Croix Rouge Française et l’agence RAPP viennent de lancer sur les réseaux sociaux une campagne choc visant à sensibiliser le grand public à la perte d’autonomie des personnes âgées. Des seniors fragiles qui ont besoin d’un accompagnement au quotidien et qui n’ont souvent pas les moyens financiers de rester chez eux…



UNE ŒUVRE DU STREET ARTIST MARK JENKINS

Très engagée sur la question du maintien à domicile des personnes âgées en perte d’autonomie et du respect de leur choix de vie, la Croix-Rouge française a décidé de faire entendre leur voix et d’alerter le grand public sur la réalité des services d’aide à domicile, dont la situation ne cesse de se dégrader.

A travers une campagne pertinente et impertinente, intitulée « Les vieux feraient mieux de rester chez eux », elle met en scène Solange, une dame âgée, fragile et voûtée… qui n’est autre qu’une sculpture saisissante de réalisme, œuvre du street artist américain Mark Jenkins. Plus d’infos sur croix-rouge.fr

Rédigé par Venus Velvet

Publié dans #Vie

Commenter cet article

Fae 25/11/2014 18:01

Très bel article, les larmes me sont montées, ton écriture est d'une puissance innée, elle me touche tout particulièrement.