Grinch Girl: Je haïs Noël et le Nouvel An

Publié le 25 Décembre 2014

Et bien oui, je suis comme 70% des français, je n'aime pas Noël.

Ne me dites pas que cela vous choque, vu que me connaissant, vous savez pertinemment, que je n'aime rien.

Pour être honnête, je râle sur tout et tout le monde depuis toujours: enfant, ma mère avait l'habitude de m'appeler "le Schtroumpf Grognon", c'est pour dire (bon, il y avait aussi "Madame Tête en l'Air, mais là, n'est pas le sujet du moment).

Grinch Girl: Je haïs Noël et le Nouvel An

Je n'aime rien, je suis tout le temps pessimiste, le verre n'est jamais à moitié plein, sauf si c'est un truc que je n'aime pas et que je suis obligée de le boire, dans ce cas, cela prend un tout autre sens.

Mais bref, comment aimer Noël?

Comment, aimer cette ambiance mièvre qui semble envahir nos rues et nos magasins chaque année un peu plus tôt?

Comment, faire passer ça pour une chouette fête, alors que l'on va dépenser des milles et des cents pour des cadeaux qui ne plairont pas forcément, mais que cela est la norme, et qu'il est parfois difficile d'avoir le temps, l'énergie et l'idée de faire des cadeaux à la main?

Pourquoi devons-nous à tout prix nous remplir l'estomac de mets les plus gras et les plus élaborés alors qu'au final, nous pouvons apprécier ces mêmes plats tout au long de l'année?

Pourquoi doit-on à cette période, gober crues des milliards d'huîtres qui croupissent vivantes dans des boîtes de bois dans les magasins, et qui finiront par crever dans nos estomacs, rongées par l'acide gastrique. Quelle abominable mise à mort!

Grinch Girl: Je haïs Noël et le Nouvel An

Et pourtant, je ne suis pas végétarienne, et encore moins vegan, et je ne supporte pas le discours prosélyte qui accompagne bien trop souvent leurs nouvelles lubies.

Mais je trouve cette tradition absolument abominable, d'une cruauté à l'égale de celle que de manger des poulpes vivants en Corée...

Imaginez vous un instant à la place de cet bestiole, même si ses fonctions cognitives sont bien moindres que les nôtres, il n'en est pas moins abominable que de mourir sous les dents d'un autre être, mâché, écrasé, découpé, arraché en pièces, les terminaisons nerveuses devant tout de même avoir une utilité chez ces êtres marins, même si n'étant pas biologiste, il m'est impossible d'ouvrir un débat sur le sujet.

Bref, tant d'animaux dévorés, pour ces fêtes, par tradition... Honnêtement, je trouve cela un peu glauque pour une fête qui se veut si bon enfant.

Grinch Girl: Je haïs Noël et le Nouvel An

Mais bon, là encore, nous ne sommes pas ici pour ça.

Je ne vais pas vous rabâcher les oreilles avec les histoires que Noël est devenu l'événement consumériste par excellence, car cela n'est une surprise pour personne, et que de toutes manières, il y a peu de chance d'y échapper sauf pour se prendre dans la gueule que l'on est un égoïste patenté, qui ne connait rien au sens de la vie (exemple vu sur les commentaires d'un article de Slate...).

Mais au final, combien d'entre nous a envie de fêter le "vrai" sens de Noël? La véritable origine?

Non, je ne vous parle pas de la naissance de Jésus (prononcez "Resous", c'est plus classe), car au final, je ne pense pas avoir besoin de vous rappeler qu'il n'est pas né à cette époque, mais que cette fête a été utilisé pour remplacer le Sol invictus, autrement dit une fête païenne romaine, pour fêter le solstice d'hiver.

Quoi qu'il en soit, personnellement, je me sentirais sans doute bien plus en joie de fêter une fête en rapport avec les éléments et la nature, que de fêter l'anniversaire de quelqu'un qui est né il y a un paquet d'année, et auquel je ne prête qu'aucune attention.

Et oui, lorsque l'on est athée, il est malgré tout de bon ton, de fêter Noël, même si l'on ne croit pas en cette religion, que l'on nous (pardon "m'a") a imposé lorsque nous n'étions encore que des enfants.

Honnêtement, je préfère de loin fêter le rallongement des jours, et donc l'idée que bientôt la nuit ne sera pas la reine, mais bien la lumière et le soleil, même s'il reste encore quelques mois à passer...

Mon but ultime: l'été! et le jour le plus long! Me promener dans les rues, où le jour ne faiblit pas, où la chaleur de l'astre solaire réchauffe mes os, où la vie reprend, et n'est plus figée dans un sommeil hivernal...

Bref: fêtons le proche retour de la vie, cela me contentera bien plus.

Grinch Girl: Je haïs Noël et le Nouvel An

Que rajouter à cela?

Ah tant d'autres choses, en autre, les repas de famille, même si cette année j'ai pu y réchapper, même si le fait de ne pas avoir de nouvelles de sa propre famille, ne met pas non plus le coeur en joie.

Ne pas être proche des siens dans un jour comme celui-ci paraît aussi une ignominie, et l'on se sent coupable, de quoi? Je ne sais pas... Mais l'on se sent coupable malgré tout, peut être en se disant, que contrairement à des millions, des milliards d'autres personnes dans le monde, nous arrivons à échapper à cette contrainte semée de cris, de pleurs et de hurlements, que sont les repas de famille.

Ma grand-mère a pour habitude de dire que les repas de famille ne servent à rien si ce n'est "à se regarder dans le blanc des yeux comme des rats morts"...

Pour dire à quel point, la notion de joie de retrouvailles familiales nous passent un peu par dessus la jambe.

Nous sommes bien loin de l'image d'Epinal de Norman Rockwell, et de sa dinde de Thanksgiving chez moi.

Grinch Girl: Je haïs Noël et le Nouvel An

Et puis honnêtement, lorsque nous sommes adultes, la joie de Noël, n'est elle pas un peu galvaudée? N'avez vous pas quelques rancoeurs envers ces hordes infantiles qui elles peuvent encore profiter des joies de Noël, sans penser à toutes les contraintes qu'ils connaîtront dans quelques années?

N'avez vous pas vous aussi une certaine rage que le Père Noël n'existe pas pour de vrai, qu'il ferait apparaître de sa hotte toutes les conneries high-tech que vous rêver (ne serait-ce que pour quelques jours, semaines, avant que le nouveau modèle encore plus bandant ne fasse son apparition), celui qui aura coûté 3 bras à vos proches, et qui se brisera grâce à la magie de l'obsolescence programmée avant les fêtes de l'année prochaine.

N'êtes vous pas blasés, de vous creuser la tête, le coeur et le porte-feuille pour acheter des présents à ceux que vous aimez et qui finiront en grande partie sur le net, contre quelques pièces sonnantes et trébuchantes, ce cadeau que vous aurez mis tant de temps à choisir pour faire plaisir, et qui finira dans la poche ou sur le dos d'un inconnu, à l'autre bout de la France ou de la planète? N'oublions pas qu'environ 1 cadeau sur 2 finit de cette manière.

Grinch Girl: Je haïs Noël et le Nouvel An

Et oui, lorsqu'il n'y a pas de gosses dans les parages, ou que comme moi on les fuit comme la peste (une tokophobie ne se contrôle pas, donc garder vos réflexions pour vous, je vous en serais grée), à quoi sert Noël?

Je ne sais pas... Je ne saurais sans doute jamais.

Quoi qu'il en soit, je m'en vais faire mes cartes de Noël en papier, car au moins cela fait plaisir, et que ça ne force personne à se regarder dans le blanc des yeux comme des rats morts...

Sur ce, Joyeux Noël!

XXX

Venus, Grinch Girl

Grinch Girl: Je haïs Noël et le Nouvel An

Rédigé par Venus Velvet

Publié dans #Coups de gueule et de coeur

Commenter cet article

Lesfleursdumal 25/12/2014 22:11

Ben alors, Venus ! Quelle rabat-joie :O

Je plaisante, évidemment. Moi ce que j'aime dans Noël c'est les décorations, la bonne bouffe, et offrir des cadeaux car j'aime faire plaisir.

On peut le faire toute l'année, bien sûr, mais c'est l'occasion qui va nous déterminer à voir la famille, qui va nous déculpabiliser de bouffer tout et n'importe quoi, et qui va nous déculpabiliser d'acheter des trucs chers car c'est pas pour nous !

Moi j'aime Noël, même si je me contrefous du petit Jésus ! C'est une fête familiale, où tout le monde est joyeux et apaisé et où chacun mérite d'être aimé.

Bisous pour le Grinch alors xoxo