Petite journée à Bruxelles Partie 1

Publié le 3 Janvier 2015

Ahhhh, que je suis fatiguée, j'ai si peu de force, que j'ai du mal à m'imaginer rédiger en entier un article sur notre petite journée à Bruxelles hier, mais bon, il faut bien que s'y résoudre, car hélas après ma mémoire ne sera plus aussi fraîche, et je perdrais quelques uns de ces chouettes souvenirs... Saloperie de mémoire.

Réveil à 6h38 du matin, hélas, pas un coup du réveil, un drôle de rêve qui m'a sorti du lit, puis impossible de dormir, sans doute l'excitation de quitter cette maudite ville dans laquelle je stagne à longueur d'année...

Bref, je n'avais pas mon compte d'heure de sommeil, et bien sûr, dans ces cas là, je suis grognon comme une gamine de 4 ans. Pas grave, je savais que je pourrais somnoler dans le train.

9h55, nous voici sur le palier de l'appartement, tout est près, nous laissons au furet le soin de garder l'appartement, même si je remet en question ses capacités à terroriser un cambrioleur potentiel.

Arrêt de bus, celui-ci nous file sous le nez, manque de bol. Prochain bus dans 7 minutes, nous avons connu pire, sauf que... pour une raison inconnue, celui-ci fait le terminus à la moitié du parcours. Tant pis, nous prendrons le chemin de la gare en passant par je ne sais quel cercle de l'enfers: le métro parisien...

Petite journée à Bruxelles Partie 1

Nous arrivons à la Gare du Nord, à l'heure, nous prenons les billets et montons dans le train qui nous mènera tout d'abord en Nordisterie (à Lille), avant de faire un changement pour rejoindre le Plat Pays.

Au revoir Paris, nous nous reverrons ce soir... hélas.

Petite journée à Bruxelles Partie 1

Durant le trajet, je ne cherche pas à comprendre, j'échange de place avec Monsieur, qui geekera durant l'heure qui va suivre, et je me roule en boule sur mon siège, pour rattraper les heures de sommeil qui me manque.

Je me réveille à Lille, quelques minutes avant l'arrivée. Lieu connu, mais je n'y suis pas allée depuis déjà quelques mois. C'est étrange de s'y arrêter et de poursuivre sa route. Qu'importe, la Nordisterie on connaît, Monsieur vient de là, allons plus haut.

Nous traversons le parvis entre les deux gares, le temps est clément, bien plus qu'à Paris, mais moins qu'à Bruxelles.

Je prend quelques photos, pour mon journal intime visuel.

Petite journée à Bruxelles Partie 1
Petite journée à Bruxelles Partie 1

Nous montons dans le nouveau train qui nous fera passer la frontière, je râle, comme toujours, des sièges où je m'assomme, du manque de filet où mettre mes mitaines et les billets, en bref, les choses habituelles.

J'avais tout d'abord prévue de faire une suite de sieste, mais ce foutu rouge à lèvre m'en a foutu partout, et je passe le plus clair du chemin, à me frotter la figure avec mon pull pour le faire partir, pour réitérer, pour rater, effacer, et recommencer, j'ai les dents rouges à forcer que les pigments s'accumulent, et ni Monsieur ni moi ne savons si ma face est rouge des frottements ou du maquillage qui s'est étalé partout.

Saloperie de trucs de fille de merde, si j'étais un garçon, j'aurais pu dormir quelques instants de plus...

Bon, au final, j'étais tout de même plus ou moins présentable, avec mon faux tatouage étoile.

Petite journée à Bruxelles Partie 1

Au final, je préfère regarder le paysage que ma propre tête, car il est tout de même bien plus intéressant... Je prend des photos où le ciel semble être à la période crépusculaire, un faux coucher de soleil en plein midi... Qu'importe, je les aime, même sans retouche, ni filtre.

Et je prend une petite vidéo, en me contorsionnant, ayant eu la place où il n'y a pas de fenêtre, et dans le mauvais sens de marche...

Petite journée à Bruxelles Partie 1
Petite journée à Bruxelles Partie 1

Quoi qu'il en soit, nous voici arrivé.

Nous partons à la recherche des pipirooms pour Monsieur, et oui, il ne faut pas toujours se baser sur les clichés, les messieurs aussi ont une vessie.

Puis nous achetons un Top 10, pour nous repérer dans la ville, bon, au final, je dois reconnaître qu'il ne nous aura pas été très utile, mais au pire, il nous servira peut être pour si nous retournons un jour à Bruges ou que nous allions découvrir Gand ou je ne sais plus quelle autre ville.

Nous sortons de la gare, et nous découvrons un superbe ciel bleu qui se reflète dans la tour de verre qui nous fait face. Elle me remémore les tours d'Asie, celles que j'aime tant et qui me manquent. Le ciel qui fait écho au bleu des vitres, je prend l'image, empreinte d'une nouvelle nostalgie hongkongaise.

Petite journée à Bruxelles Partie 1

Nous longeons tout droit, afin de rejoindre le centre de la ville, la place de la Bourse, et la Grand Place, là où se trouve normalement notre Graal: le marché de Noël.

Nous passons par la rue qui semble être majoritairement magrébine, toutes les boutiques sont fermées. Un homme avec un accent local et sa famille nous arrête pour nous demander si nous sommes du coin... Hum, en fait, nous sommes parisiens, donc pas vraiment, il se demande pourquoi toutes les échoppes sont fermées. Je dois dire que je ne sais pas, nous sommes vendredi, peut être est-ce une histoire de mosquée se risque-t'il, sans doute... Au final, nous n'en saurons jamais rien.

Et nous poursuivons notre trajet.

Je prend quelques images à nouveau, des façades qui me plaisent, des peintures murales représentant les grands noms de la BD belge.

Petite journée à Bruxelles Partie 1
Petite journée à Bruxelles Partie 1

Puis, nous arrivons à la place de la bourse, et sous une nuée de fumée accompagnée de merveilleuses odeurs de viande de porc grillé...

Je salive, j'ai faim, je n'ai pas mangé depuis un bout de temps, et les voyages ça creuse.

Quoi qu'il en soit, nous avons trouvé le marché de Noël, du moins la partie dédiée à la bouffe, un très bon point.

Petite journée à Bruxelles Partie 1
Petite journée à Bruxelles Partie 1

Nous regardons les stands, ils nous font envie, mais nous avons d'abord envie de voir ce que nous offre le reste du marché. Nous contournons le bâtiment, et nous atterissons sur de nouveaux stands, cette fois-ci plus dédiés à l'artisanat, d'ici ou d'ailleurs.

Nous poursuivons jusqu'à la Grand Place, je suis agressée par les divines odeurs de vin chaud, ou autres boissons chaudes, avec les épices et la cannelle mêlées... Je salive, mais je n'en prend pas, je sais que je n'aime pas le vin, ni les autres alcool, mais je ne peux m'empêcher de fondre lorsque cette odeur s'immisce dans mes narines...

Un paradoxe, certes, mais un de plus ou de moins...

Nous voici à la Grand Place, celle tant convoitée par les touristes, elle est belle, on ne peut le nier... Ces hauts bâtiments, propres, blancs et or, aux milles ornements sont superbes.

Mais nous poursuivons... Nous avons déjà vu ce lieu la dernière fois que nous étions venus.

Petite journée à Bruxelles Partie 1
Petite journée à Bruxelles Partie 1
Petite journée à Bruxelles Partie 1

Nous remontons les petites ruelles noyées sous les boutiques de souvenirs, des souvenirs de plus ou moins bon goût et plus ou moins chocolatés.

Nous ne nous attardons pas non plus, là encore nous avons déjà vu cela lors de notre précédent séjour, il y a déjà longtemps de cela. Mais, les boutiques de souvenirs ont toutes une chose en commun, qu'importe que cela soit à Paris ou à Bruxelles, les objets que l'on trouve dedans varient rarement.

Nous passons devant les boutiques dédiées à la bière, aux multiples verres de toutes formes, ces verreries aux formes parfois incongrues, et aux centaines de types de bières proposées.

Petite journée à Bruxelles Partie 1

Donc, selon vos goûts, vous pourrez y trouver du chocolat sous toutes ses formes, pour les diabétiques (un cadeau que j'avais fait à l'époque à feu Papy, voir le panneau sur la devanture m'a serré le coeur), mais aussi des Manekenpis en chocolat, ou pour plus de classe lors de vos dîners de cons: les tire-bouchons à l'effigie du pisseur national, le pénis étant bien sûr remplacé par l'objet en question. Classe, n'est-il pas?

Les queues de touristes (non, je vous prie de ne pas faire l'amalgame avec le paragraphe précédent, je vous parle ici de files d'attente) s'entortillant devant les boutiques de gaufres à 1 euro (j'ai comparé cet après-midi, à paris, celle-ci sont à 3 euros nature).

Nous arrivons devant le Manekenpis. Comme devant tous les lieux absurdes du monde, il y a foule. Si l'on tend l'oreille, nous pouvons nous rendre compte que le lieu est une véritable Tour de Babel, tous les dialectes mondiaux se mêlent pour ne faire qu'un capharnaüm inaudible, chacun se prend en photo devant l'endroit mythique du gamin pissant, ça rie, ça crie, ça pousse, ça sourit, les doigts de dédoublent pour nombre de touristes, le V formé par les doigts qui se retrouvera sur des myriades d'autres images qu'ils feront lors de leur séjour, les zygomatiques actionnés, les deux doigts tendus.

Je me décale un peu, je vois une porte, ancienne, grande, vieille et belle, et bizarrement, je suis plus tentée de la prendre elle en photo que ce petit bonhomme et donc suivre le troupeau...

Petite journée à Bruxelles Partie 1

Sans doute a t elle peu d'intérêt, mais qu'importe, je suis là, prenant cette porte anonyme en photo, côte à côte avec une touriste coréenne qui fait de même.

Mon copain, armé de son véritable appareil photo est bien décidé a jouer au véritable touriste et cherche par tous les moyens à viser la statuette sans prendre les hordes de têtes qui sont juste devant.

Je vois une gamine, qui semble avoir trouvé la technique, je brise la foule, me cale à ses côtés et passe mon téléphone à travers les barreaux de la grille: résultat, pas de saloperie de touristes qui me gâchent la vue, et hop une photo nette.

Et en bons touristes modernes qui se respectent, nous faisons notre petit selfie, devant ce lieu hautement culturel.

Petite journée à Bruxelles Partie 1
Petite journée à Bruxelles Partie 1

Je m'attarde encore quelques instants dans le coin pour prendre quelques images d'une crèche qui ne semble pas subir les mêmes foudres que dans notre propre pays, et surtout le bar juste à côté avec ses Candy Canes (je ne suis pas certaine du terme, mais vous me comprendrez).

Des images inutiles? Bah, peut être, mais c'est votre voyage ou le notre? Non mais...

Petite journée à Bruxelles Partie 1
Petite journée à Bruxelles Partie 1
Petite journée à Bruxelles Partie 1

Un peu plus loin, nous tombons sur une immense fresque ultra colorée représentant le Manekenpis, sur un mur de brique.

Le streetart est tout de même très présent à Bruxelles, comme à Edimbourg d'ailleurs, mais là n'est pas le sujet.

Petite journée à Bruxelles Partie 1

Un peu plus loin encore, nous tombons sur une galerie de photo, l'image, un portrait ornant la devanture l'interpelle, c'est pile poil le type de noir et blanc que j'aime.

Généralement, je suis assez réticente aux galeries d'art, aux expos d'art, je préfère de loin les expos où je ressors avec des nouvelles connaissances, que cela soit des expos d'histoire ou de sciences, et mon pauvre Monsieur, est le plus souvent obligé d'y aller seul, las de me voir traîner les pieds...

Mais, là, c'est MON noir et blanc, celui que j'aime, les images sont belles, donc nous rentrons, j'ai envie de les voir de plus près, en plus grand, et je me dis que de toutes manières, dans les galeries, il y a peu de chances qu'on vous alpague pour tenter de vous revendre un truc.

Au final, nous venons à discuter avec le proprio de la boutique, un type adorable, qui confirme nos doutes sur le type de photo: du collodion humide: le type de tirage de Sally Mann!

Nous continuons de discuter durant une trentaine de minutes, c'est le paradis des techniques alternatives pour la photo (chose dont je me fous un peu, mais pas Monsieur), les divers polaroïds de diverses époques, de vieilles chambres, des dagurréotypes, des vieux flashs comme dans les films de la Prohibition américaine, avec les reporters carte de presse au chapeau.

Il nous montre le rendu de ce flash, et me donne en cadeau, deux petites ampoules usagées. Cela paraît stupide, mais cela me touche beaucoup, et elles sont dorénavant dans notre boîte à souvenirs.

Je découvre des trucs bizarres, inconnus, dont je ne saurais en aucun cas me servir, mais dont l'objet en lui même est déjà très beau: du cuivre... Ne me demandez pas le nom, je n'en ai aucun souvenir... et il nous montre le rendu, un rendu doux, le sujet net, et l'arrière plan comme ne torsion... Je maudis mon téléphone de me refuser ces diverses techniques lorsque je prend des photo: le collodion, les virages au platinium, ce bidule au joli rendu, et les vieux flashs qui sont si classes...

Nous ressortons de la boutique les mains vides, mais contents de voir que tous les galeristes du monde ne sont pas sur la même longueur d'onde que ceux que nous avons à Paris, et que les contacts humains sont parfois sympa.

Je n'ai pas l'adresse sous la main à l'instant, mais je mettrais les coordonnées dès que possible et je vous conseille de vous y rendre si vous en avez l'occasion.

Rédigé par Venus Velvet

Publié dans #Voyages et aventures

Commenter cet article