La mode, leurs modes, nos modes

Publié le 28 Mai 2015

La mode, leurs modes, nos modes

Comme à mon habitude, j'écris car je ne comprend pas, je ne comprend pas le comportement des autres, et sans doute aussi le mien, car malgré tout, je suis le même chemin que mes pairs (et bien malgré moi).

Je n'arrive pas à comprendre la mode, les modes... Je ne comprend pas que pour une idée pondue dans le cerveau de X styliste, X blogueur, X créateur, nous finissons toutes et tous par plonger dans le panneau et ce, de manière répétitive.

Pourquoi avons-nous tant besoin de suivre des modes dictées par de sombres inconnus ? Pourquoi voulons-nous à tout prix ressembler au voisin et aux filles des magazines, des sites internet et d'Instagram ?

Pourquoi voulons-nous être comme celui d'à côté ?

As usual, I write because I do not understand, I do not understand the behavior of others, and probably also mine, because despite everything, I am going the way of my peers (and in spite of myself).
I do not understand fashion, fashions ... I do not understand that for an idea hatched in the brain of X stylist, blogger X, X creator, we end up plunging everyone into the panel and, repetitively.
Why do we need so much to follow fashions dictated by unknown dark? Why do we want at all costs look like the neighbor and girls magazines, websites and Instagram?
Why do we want to be like that next
door?

La mode, leurs modes, nos modes

Plus nous sommes jeunes plus nous avons tendance à tomber dans ce travers. Je me souviens de mes années de collège, ne pas avoir les chaussures dernier cris équivalait à se retrouver en marge de la société scolaire, être montrée du doigt, être moquée, être mis à l'écart.

Pourtant, il faut reconnaître que les vêtements « à la mode », sont souvent des articles assez chers, et n'est-ce pas un peu idiot à l'âge où le corps se modifie que d'acheter des choses qui coûtent trois bras et que l'on ne pourra pas mettre plus de quelques mois ?
Même si les modifications corporelles ne rentrent pas en ligne de compte, que penser d'un sac à main que l'on utilisera pour les cours, un sac de luxe (tel que je n'en ai jamais possédé, mais j'avoue que cela ne me tente pas non plus), à parfois plusieurs centaines d'euros, et qui sera relégué au fond de l'armoire d'ici peu car bientôt considéré comme ringard (et donc vecteur de nouvelles moqueries).

Je sais que lorsque l'on est jeune on ne pense pas forcément à l'argent de la même manière qu'une fois l'âge adulte atteint, mais je plains fortement les parents, qui doivent se saigner aux quatre veines pour un phantasme éphémère, que leurs rejetons rejetteront sous peu, je plains aussi ces gamins qui n'ont pas accès à ces objets de rêves et qui se retrouvent mis à l'écart pour des raisons purement matérielles et futiles. Je les plains car ça n'est pas un sac qui créé une personnalité, ou un avenir...

More over we are young we tend to fall into this trap. I remember my college years, not having the shoe last cries amounted to be marginalized in the school society, be pointed at, be mocked be sidelined.
Yet we must recognize that the clothing "fashionable" are often quite expensive items, and is not it a bit silly at the age when the body changes than buying things that cost three arms and that we can not put more than a few months?
Although the bodily changes do not come into play, what to think of a purse that will be used for courses, a luxury bag (as I've never owned one, but I confess this does not tempt me either), sometimes to several hundred dollars, and will be relegated to the bottom of the cabinet shortly as soon considered corny (and therefore new vector mocke
ry).

I know that when we are young we do not necessarily think of money in the same way that once reached adulthood, but I strongly feel sorry for parents who have to bleed to the four veins for a fleeting phantasm that reject their offspring soon, I also feel sorry for those kids who do not have access to these objects of dreams and find themselves ostracized for purely material and futile reasons. I pity them because it's not a bag that created a personality, or a future ...

La mode, leurs modes, nos modes

Je ne comprend pas non plus que nous cherchons à tout prix à faire comme les autres alors que nous sommes censés être dans une époque ultra-égocentrée, où seules nos petites affaires sont censées nous contenter.
Pourquoi ne pas vouloir se démarquer des autres, ne pas vouloir montrer que nous sommes uniques ? Notre personnalité passe aussi par notre apparence, nos goûts, nos idées, notre originalité, ou notre discrétion, donc pourquoi ne pas se démarquer, suivre nos propres modes, nos propres envies ?

Pourquoi vois-je douze sacs M.K (Michael Kors) au mètre carré dans Paris ? Des vrais, des faux, qu'importe, je ne saurais en aucun cas les reconnaître, et je dois avouer, que je les trouve d'une laideur repoussante, mais ça n'est pas le débat.

I do not understand that we seek at all costs to do as others when we are supposed to be in a highly egocentric era where only our small business are supposed to be content.
Why not wanting to stand out from others, do not want to show that we are unique? Our personality also involves our appearance, our tastes, our ideas, our originality, or our discretion, so why not stand out, follow our own ways, our own desires?
Why do I see twelve MK bags (Michael Kors) per square meter in Paris? True, false, whatever, I can not under any circumstances recognize, and I must admit that I find the repulsively ugly, but that is not the deb
ate.

La mode, leurs modes, nos modes

Suivre la mode est synonyme d'intégration, comme nous pouvons le voir dans les cours de récréation, elle indique que nous sommes capable de nous fondre dans la masse, de ne faire qu'un avec le groupe.

Elle indique aussi sans doute que nous suivons l'actualité, du moins une certaine forme, que nous ne vivons pas dans une grotte à l'abri de toutes ondes.

Mais, lorsque je vois en permanence des jeunes (et des moins jeunes) parler de Cristina Cordula (mille excuses aux fans, si j'orthographie mal son nom), comme si celle ci était le nouveau messie, que chacune de ses paroles est entendue, validée et répétée comme étant parole de l'Evangile de la mode, je dois reconnaître que je me gratte un peu la tête...

En effet, pourquoi sa parole aurait-elle autant d'importance ? Son passé de mannequin ne fait pas d'elle une papesse du domaine, au même titre qu'Anna Wintour.

Ce sont leurs avis, des avis que nous pouvons partager, mais tout autant remettre en question.

Les goûts sont propres à chacun, leurs avis ne sont pas des vérités universelles, c'est LEUR vérité.

Sinon, je dois donc en déduire, qu'il nous est interdit officiellement de porter des leggings, des collants chair, ainsi que du noir !

Non ! Et bien heureusement !

Nous sommes libres de nous habiller comme bon nous semble, car si nous devions nous fier aux avis de chacun, nous ne pourrions plus rien faire.

Si ce type de conseil peut servir à certaines, les rassurer, leur donner plus d'assurance, pourquoi pas, mais ne mettez pas votre propre personnalité entre parenthèses juste pour quelques paroles télévisées ou pour quelques lignes dans un magazine féminin qui changera d'avis dans trois semaines.

Follow fashion is synonymous with inclusion, as we can see in the playground, it indicates that we are able to melt into the mass, to become one with the group.
It also probably indicates that we follow the news, at least some form, we do not live in a cave sheltered from all waves.
But when I see constantly the young (and old) speak Cristina Cordula (thousand apologies to the fans if I misspelled the name), as if the latter was the new messiah, that every word is heard validated and repeated as word of the Gospel of fashion, I must admit that I scratch my head a little ...
Indeed, why would she have his word so important? His past as a model does not make her a female pope in the field, alongside Anna Wi
ntour.

It is their opinion, opinions that we can share, but equally challenging.
The tastes are unique to each their opinions are not universal truths, it's THEIR truth.
Otherwise, I have to deduce, we officially forbidden to wear leggings, tan pantyhose and black!
No! And fortunately!
We are free to dress as we please, because if we were to rely on the opinion of each, we could not do anything.
If this type of advice can serve to some, reassure them, to give them more confidence, why not, but do not put your own personality parentheses just for a few words or a few television lines in a women's magazine that will change his mind in th
ree weeks.

La mode, leurs modes, nos modes

La mode est éphémère et elle n'est pas universelle, nous sommes toutes et tous différents, nos goûts ont autant de valeur que les autres, et qu'importe que ceux-ci ne soient pas reconnu comme tel, au final tant que l'on est bien dans ses fringues on est aussi bien dans sa peau.

XXX

Venus

Fashion is ephemeral and it is not universal, and all we are all different, our tastes are as valuable as the other, and no matter that they are not recognized as such in the end as the it is well within his clothes are also good about yourself.
XXX
V
enus

Rédigé par Venus Velvet

Publié dans #Divagations, #Mode

Commenter cet article