Le yoga, ça n'est plus pour moi.

Publié le 18 Juin 2015

Le yoga, ça n'est plus pour moi.

Je n'avais pas fait de yoga depuis quelques temps déjà, le rhume, le manque de temps et d'envie tout simplement.

J'ai repris mon tapis et mon téléphone, baissé les lumières, allumé l'encens et la lampe lave et j'ai tenté de rattraper le temps perdu.

Non pas une, mais deux séances (la seconde avortée), chose que je n'aurais pas dû faire, en plus d'avoir brûlé mes abdominaux, j'ai senti une violente douleur irradier le bras gauche et des tensions apparaître dans les cervicales, sans compter une nouvelle sensation d'oreille bouchée.

Il semblerait que tous disent du bien de cette pratique mêlant sport, méditation et spiritualité, peut être... mais de mon côté? Est-ce vraiment quelque chose qui m'est adapté? Ces douleurs, ces sensations désagréables qui m'envahissent lorsque je pratique, pourquoi devrais-je les surmonter?

Je me sens bien après un cours, souvent, parfois à l'inverse les malaises sont décuplés, les nausées, les vertiges, etc.

Je pense avoir aimé le yoga, un temps, à moins que ce ne fût un leurre envers moi-même pour me forcer à avancer, pour tenter l'inconnu, tenter de progresser, tenter d'aller mieux. Mais, je ne pense pas que le yoga a eu un quelconque effet, sans doute par mon habituel manque d'assiduité (qui s'applique à chaque facette de ma vie), par mon incapacité à accepter de lâcher prise, de me concentrer de manière bienveillante sur les sensations que perçoit mon esprit... Impossible de calmer le flot d'idées qui me traverse en permanence, impossible aussi de ne pas vouloir être la meilleure, la plus souple, la plus résistante, la meilleure élève, incapable de ,e pas avoir ce stupide besoin de compétition, d'avoir tout, tout de suite, d'accepter que je ne puisse pas faire tel ou tel asana pour diverses raisons. Impossible de maîtriser mes angoisses lorsque mon coeur s'emballe sous l'effort, et que je commence à paniquer intérieurement, me remémorant les anciens malaises que j'ai eu lors de la pratique du yoga.

Je ne suis pas quelqu'un de physique, je n'aime pas sentir mon corps, sa douleur, sa vie lorsque mon coeur se met à accélérer, mon oreille à faire des siennes pour une raison que j'ignore.

Je ne veux pas revivre ces malaises, ces sensations infâmes quand mon corps prend le dessus sur mon cerveau et ses réflexions.

Je pensais avoir trouvé une activité salvatrice, au final, je m'aperçois que ça n'est pas le cas, qu'encore une fois, je me suis lancée dans un défi qui ne me convient pas, dans lequel je n'ai plus foi, et où je ne me sens pas capable de donner mon énergie.

La peur d'une énième rechute me bloque, me tétanise, je n'ai plus confiance dans ce corps traître obéissant à ce cerveau qui m'a encore plus trahi, cette masse cérébrale dans laquelle j'avais toute confiance.

Je lutte contre moi-même, je ne sais même plus sur quels points tant ils sont nombreux, je veux juste revenir en arrière et être celle que je fûs. L'évolution ne m'intéresse pas, c'est une marche arrière que je souhaite ardemment.

Quoi qu'il en soit, je crois que le yoga, ça n'est plus pour moi.

I had not done yoga for some time, cold, lack of time and desire simply.
I took my phone and my carpet, lowered the lights, lit incense and lava lamp and I tried to catch up.
Not one but two sessions (the second aborted), something I should not have done, besides having burned my stomach, I felt a sharp pain radiating to the left arm and appear in the cervical tensions , plus a new clogged ear sensation.
It seems that all speak well of this practice combines sport, meditation and spirituality, maybe ... but my side? Is this really something that is suited to me? These pains, these unpleasant sensations that invade me when I practice, why should I ove
rcome?

I feel good after a course, often, sometimes conversely are magnified discomfort, nausea, dizziness, etc.

I think I liked the yoga, a time, unless it was an illusion to myself to force me to move forward, to try the unknown, trying to improve, trying to get better. But I do not think that yoga had any effect, probably by my usual lack of attendance (which applies to every facet of my life), for my inability to accept to let go, to focus on benevolently on the sensations perceived my mind ... Unable to calm the flow of ideas that constantly runs through me as impossible not to want to be the best, most flexible, the most resistant, the best student, unable to e to have this stupid competition need to have everything, right away, to accept that I can not do a particular asana for various reasons. Unable to control my anxiety when my heart is racing under stress, and I start to panic internally, remembering the old malaise that I had when practicing yoga.

I'm not a physical, I do not like to feel my body, his pain, his life when my heart begins to accelerate, my ear acting up for whatever reason.

I do not want to relive these discomforts, these sensations infamous when my body takes over my brain and thoughts.
I thought I had found a saving activity, in the end, I realize that this is not the case, once again, I threw myself into a challenge that does not suit me, in which I no longer faith, and I do not feel able to give my energy.
The fear of yet another relapse blocking me, paralyzing me, I have no confidence in this traitor body obeying the brain that betrayed me even more, the brain mass in which I had confidence.
I fight against myself, I do not even know what issues they are so many, I just want to go back and be that as I was. Evolution does not interest me, it's a reverse I wish fervently.
Anyway, I think yoga, it is not
for me.

Le yoga, ça n'est plus pour moi.

Rédigé par Venus Velvet

Publié dans #Sports et zenitude, #Spasmophilie et trouble panique

Commenter cet article

Lesfleursdumal 22/06/2015 15:56

Coucou Venus !

Si tu es toute chamboulée par ce trop plein d'idées et de pensées, c'est peut-être un sport très actif qui te conviendrait mieux. Ca vide la tête et l'esprit, le temps de te concentrer sur des mouvements ou des muscles. Sauf si tu détestes être essoufflée ou souffrir, auquel cas je n'ai pas de remède ^-^'

Julie

Venus Velvet 22/06/2015 16:02

Hello ^^^
Hélas oui: tu as tout trouvé, souffrir, être fatiguée, avoir le coeur sur le point d'exploser et être essoufflée sont en fait les éléments déclencheurs des angoisses, car ceux-ci me donnent la sensation que c'est un début de crise d'angoisse/panique/spasmophilie...
Ah que je suis compliquée, c'est horrible...
D'un autre côté, j'ai bien survécu durant 28 ans sans faire aucune activité sportive, je pense que je pourrais survivre encore quelques années comme ça :)
Mais merci de tes conseils
Passe une très bonne journée
Venus

Lor lucy 18/06/2015 14:25

Hello, je viens souvent lire ton blog car il est très agréable.

Tu as énormément de sorte de Yoga, du très calme au très sportif...
Peut-être que tu devrais tester une autre sorte de Yoga pour t'en faire un autre avis.

En plus, sur Paris t'as énormément de Yoga Vinyasa, car ça a été la mode ces dernières années.

Merci en tout cas, ton avis est toujours très clair et tu écris très simplement, c'est agréable.

Venus Velvet 18/06/2015 14:49

Ahhhhh, j'avais écris un long message de réponse et il s'est effacé. Donc je vais recommencer.
Tout d'abord, je te remercie de lire mes écrits, et de ton commentaire, je suis toujours touchée lorsque mes divagations intéressent les gens, donc merci :)

Comme je le disais, mon enseignante est une adapte du Vinyoga, si je ne me plante pas dans l'écriture, ou dans le nom lui même. C'est un yoga très calme, où la pratique doit s'adapter au pratiquant et non l'inverse, c'est celui qui est le plus adapté dans mon cas, j'ai tenté sans le vouloir, un autre type au préalable et j'ai cru en mourir, je n'y ai jamais remis les pieds.
J'apprécie réellement la prof, avec laquelle je suis vraiment en phase, et je pense que c'est aussi un point très important.

Lorsque je ne vais pas au cours pour une raison X ou Y, je tente parfois de faire des exercices par le biais d'une très bonne application, très sérieuse, sur mon téléphone (créée par la faculté de Hong Kong), il y a là aussi, différents types de yoga, en fonction des options choisies, bref, c'est très bien fait, plus axé sur le bien être que sur le fitness.

Mais mon souci, n'est pas lié au yoga en lui même, mais plus à ma manière de concevoir les choses, de vivre mes sensations, psychiques et physique, étant quelqu'un de très anxieux de nature, depuis plus de 2 ans et demi, je bataille contre des troubles de l'anxiété, aujourd'hui même si les choses sont plus acceptables, il reste néanmoins les séquelles de ces périodes très sombres.

Il y a tout un vécu derrière cela, des phobies, des peurs, des angoisses, des expériences traumatisantes, et autres...
N'ayant jamais fait de sport de toute ma vie, même si je suis très souple de nature et selon les dires de ma prof avec une bonne base de musculature, je n'ai pas l'habiture de supporter la fatigue, l'accélération du rythme cardiaque, de la respiration, que j'associe de manière inconsciente à un début de crise de panique, comme j'ai pu le vivre dans le passé, et je suis incapable d'outrepasser cela, le lien se fait de manière radicale, immédiate et inconsciente dans ma tête.

Je pense donc, qu'un travail sur mon esprit devra passer avant un travail sur mon corps pour que je puisse profiter pleinement des activités physiques, même douces...

Passe une très bonne journée, et encore merci de me suivre
XXX
Venus