Du supplice au délice

Publié le 29 Janvier 2017

Du supplice au délice

Toujours ce fantôme qui traîne,
Qui virevolte et que j'aime
Toujours cet esprit qui me tient en laisse.
Un cœur qui brûle et s'enflamme sans cesse.

Le fouet qui claque les chairs,
Le sang qui s'exfiltre, s'exile dans l'air 
La verge qui frappe, encore une fois
Contre ma gorge, je la tiens entre mes doigts.

Cet empire qui vit de ses ruines
Les mirages qui au loin se dessinent
La lueur du souvenir qui se teinte de rouge
Et mon pouce, que tu suces, dans ta bouche.

Et mes griffes qui s'arrachent, 
À force de scarifier ta chair chaste.
Ton dos réduit à une masse sanglante
On se retrouvera aux Enfers, mon cher Dante.

Lèche mes bottes brillantes, lèche encore,
Fais les briller comme cet anneau d'or
Serre ces courroies, cingle mon dos
Affine ma taille, brise mes côtes, mes os.

Sens-tu la brûlure de la cire qui s'écoule ?
Sens-tu ta morale, qui faille et s'écroule ?
Sa sève blanche qui macule ton corps
Ce chaud liquide blanc qui goutte encore.

Glisse tes mains autour de ce cou gracile,
Serre plus fort, étouffe moi, démon servile.
Mon talon piétine voluptueusement ton torse
Ta peau marbrée en lambeaux, j'écorche.

Arrêtons de jouer, l'heure est venue
Laisse-moi danser nue
Sous le ciel d'ébène
Tout s'emmêle, amour et haine

Met fin à nos délices
Achevons notre supplice.
Je sors la lame qui nous unira
Laissons glisser le métal froid.

Regarde mes yeux une dernière fois.
Y vois-tu la fin de cet autrefois.
Ma main sur ta bouche, étouffant ton cri
Je met fin à notre hérésie

Me sens-tu lorsque j'entre au plus profond de toi? 
Ultime jouissance que cette dernière fois.
Les stigmates de nos seins se réouvrent
Et déjà d'un voile, tes yeux se couvrent.

Rédigé par Venus Velvet

Publié dans #Divagations

Commenter cet article