BTS Design de mode et d'environnement par Ecole Universelle

Publié le 1 Octobre 2013

Comme je l'expliquais dans le précédent article, je me suis orientée dans les études de mode grâce (ou à cause) de mes expériences de vie et de mon éducation. 

La mode n'est pas à mes yeux une sorte de divinité polycéphale, à laquelle je déposerais amoureusement des offrandes à ses pieds chaque soir. Non, pour moi, elle ressemblerait plus à une sorte de pêle-mêle, un grand chaos ordonné où de nombreux domaines viendraient se mêler pour ne faire qu'un. La mode regroupe un grand nombre de choses, la couture il va sans dire, l'art, mais aussi des domaines peut être plus terre à terre ou à l'inverse plus ésotériques encore tels que la sociologie, l'ethnologie, l'histoire, la technologie, ...

Je pense que c'est sans doute ce qui m'attire le plus dans la mode, je ne pourrais me contenter du "beau", juste du "beau", sans fondement, sans réflexion, sans passé, ni présent, ni futur. Dans la mode, nous pouvons évaluer la place de la femme dans la société, l'évolution des moeurs et des avancées technologiques. La mode est plus l'exclusif paraître. Elle peut bouleverser les mentalités telles que nous avons pu le voir avec le port de la mini-jupe ou encore le pantalon pour les femmes. La mode peut nous servir tout aussi bien qu'elle peut nous asservir, tout est une question de période, de lieu...

 

Quoi qu'il en soit, je ne suis pas sûre que le but de cet article soit de louer ou même de donner mon avis sur la mode, car en effet, je souhaitais avant tout parler du BTS par correspondance, la manière dont je le vis, et mon point de vue pour celles et ceux qui recherchent des explications sur le net.

 

J'ai donc en 2010 décidé de m'orienter dans le domaine de la mode, mais il était à mes yeux, inconcevable de retourner sur les bancs de l'école, de payer des fortunes chaque année pour rester 35 heures par semaine enfermée dans une salle de classe avec des filles ayant pas mal d'années de moins que moi.

Après réflexion je choisissais de me renseigner sur les écoles par correspondance, cela ne me faisait pas peur en raison de mon passé lycéen, où je suivais mes cours par le CNED. Pour être honnête, je ne trouvais que peu, très peu de commentaires positifs sur ce mode d'enseignement, les écoles étaient considées comme des pompes à fric, dénuées de tout suivi, et je ne trouvais que peu de recommandations pour ce type d'apprentissage.

Dans ma tête, les choses étaient claires, je voulais un diplôme reconnu par l'état, une formation juste pour avoir une formation ne rentrait pas en ligne de compte, j'étais décidée et obtue, ça serait un diplôme à passer en candidat libre, et rien d'autre. Je ne souhaitais pas non plus d'un diplôme d'un niveau trop bas (comprendre en dessous du bac, tel que le CAP (mais nous en parlerons dans un autre article, car je suis à présent, en parallèle, les cours de la Mairie de Paris en CAP Couture Flou)).

 

Je m'incrivais donc à l'Ecole Universelle en BTS Design de Mode et d'Environnement. Le programme sur deux ans, avec la possibilité de le faire en 3 ans. 

J'ai donc reçu les cours, des tonnes si je puis me permettre, des monceaux de fascicules, de matières plus ou moins liées à la mode, des cours d'arts (dessin de personnages, de style,...), des cours de matières plus générales comme la Physique/Chimie (obligatoire pour connaître les matériaux), de philo, de socio, de comptabilité, d'histoire de la mode, et aussi des cours de moulage, de patronnage,...

 

Aujourd'hui, deux ans après mon inscription, je ne peux pas me vanter de mon assiduité, j'en suis à 54.09% de la totalité de mes devoirs, c'est à dire 119 sur 223. 

Pour être honnête, le programme est lourd, d'autant plus lorsque l'on doit travailler à côté ou que l'on ne peut se permettre de passer 8 heures par jour sur sa scolarité, en tous cas si vous êtes comme moi, à vouloir toujours le meilleur, et atteindre la perfection. Pourquoi? La réponse est simple, par correspondance vous n'aurez pas la possibilité de comparer votre niveau à celui des autres, une fois par an, l'école vous enverra un papier récapitulatif de vos moyennes et du niveau de la classe dans son ensemble. Mais vous ne pourrez pas savoir lorsque vous serez devant votre copie si votre devoir est plus ou moins abouti que celui de vos pairs.

Le perfectionniste est donc à double tranchant dans ce mode de scolarité, car vous aurez des bonnes notes, mais vous pourrez aussi perdre un temps fou, en voulant faire beaucoup plus que ce que l'on attend réellement de vous au final.

 

Pour ce qui est du niveau des cours que l'Ecole Universelle vous envoie, et bien il y a du bon et du beaucoup, beaucoup moins bon. Certains cours sont en effet remplis de fautes d'orthographe, de chiffre datant d'avant votre naissance (et je suis sérieuse, certaines études datent des années 80, et n'ont pas été actualisé depuis...). A l'inverse, certains cours viennent d'être retravaillés, sont clairs, précis et concis, tout dépend donc de la personne ayant rédigé les cours.

 

Il est tout de même important de ne pas se focaliser sur les cours en eux même, mais bien sur les devoirs, en effet, certains cours ne vous donneront aucune réponse sur ce qui est demandé dans ces mêmes devoirs, vous devrez chercher par vous même, et parfois, ça n'est pas simple. Là encore, cela est à double tranchant, si vous êtes assez indépendants, curieux, et avides de connaissance, cela ne devrait pas poser de problème, car vous saurez trouver les informations nécessaires, par les livres, mais aussi le net. Pour celles et ceux, qui ne savent pas sortir des sentiers battus, donc eux tracés par l'école, je pense que cela sera beaucoup plus ardus. En effet, l'apprentissage par correspondance demande de l'adaptation sur de nombreux niveau.

 

J'ai vu de nombreuses critiques quant à celles et ceux qui ont suivi les cours par ce biais et se sont complètement plantés lors de l'examen, car ce qu'on leur demandait lors de celuii-ci n'avait rien à voir avec ce qu'ils avaient appris.

En effet, durant les 2 ou 3 ans de scolarité, vous avez 2 types de stages à faire: le stage en entreprise (sur lequel je reviendrais dans un autre article), mais aussi 2 stages dans les locaux de l'école (à Paris), l'école ne parle pas de l'obligation d'assister à cela, pourtant, c'est la condition sine qua non pour avoir le diplôme: les deux professeurs sont extrêment compétentes, avec pour l'une une très grande expérience dans les métiers de la mode et donc un joli CV mixant éducation et stylisme dans différentes boîtes, mais aussi une professeur d'art très habituée aux jurys d'examen national. Lors de ces stages, on y apprend le déroulement des examens, point par point, elles orientent sur les thèmes, et donnent de nombreux conseils. Réellement, je ne sais pas comment l'on peut tenter le passage de l'examen sans passer par cette case vraiment primordiale.

 

Le point noir de cette formation est sans nul doute la pratique de la couture, du patronnage et du moulage. Terrifiée, je n'ai pour le moment, touchée à aucune de ces matières de peur de me planter en beauté. En effet, il est difficile de comprendre des choses aussi complexe par soit même, surtout lorsque l'on est totalement débutante. Je conseille donc de prendre des cours de couture, dans des associations proches de chez vous pour vous faire la main et ne pas démoraliser devant ces choses qui peuvent sembler totalement ésotériques. Personnellement, pour contrer cela, je me suis inscrite aux cours du soir pour adulte de la mairie de paris en CAP Couture Flou, au lycée Octave Feuillet. Cela me permettra de gagner en confiance dans ces matières, ce qui n'était pas du tout le cas jusqu'à aujourd'hui (ou plutôt devrais-je dire hier, étant donné que c'était mon premier cours au lycée).

 

Je pense avoir fait à peu près le tour de la question. En fonction de vos commentaires, je mettrais à jour l'article (avec quelques photos pour égayer le tout), afin de pouvoir répondre au maximum à vos interrogations, pour ce mode d'apprentissage assez particulier.

 

Merci de me suivre ^^

XXX

Venus

Rédigé par Venus' Kitchen

Publié dans #Mode

Commenter cet article

REDWINE COUTURE 07/03/2017 14:28

Bonjour,

Est-ce que tu as pu valider ton BTS du coup ? Recommanderiez-vous cette école au final ?

Venus Velvet 07/03/2017 14:58

Hello,
En résumé non, je ne l'ai pas validé pour plusieurs raisons : problèmes de santé, désintérêt pour ce milieu et ensuite par rapport à ma manière de travailler pas assez conventionnelle qui avait été sanctionnée durant certaines parties de l'examen.
Honnêtement, si l'on n'a pas la possibilité de suivre les deux stages scolaires, si l'on a pas les bases de patronnage, de couture, etc... Je déconseille fortement, la formation est bien trop ancienne (sur les manuels) pour faire le poids face aux élèves qui vont tous les jours en cours, qui ont des profs pour leur expliquer, leur apprendre, les aider.
Franchement, avec pas mal de recul aujourd'hui, je pense que ce fût une perte de temps, d'argent et de motivation.
Voilà ^^ désolée, je ne peux pas être plus franche. :)

Cat 18/09/2015 01:00

Bonjour
Je recherche les livres de cette formation. Les vendrais tu par hasard ?
Merci
Cat

Venus 18/09/2015 04:23

Bonjour,
Hélas ton message arrive un mois trop tard, j'ai tout jeté dans un moment de lassitude.
J'espère que tu trouveras rapidement
Bonne nuit
Venus

Cat 18/09/2015 01:00

Bonjour
Je recherche les livres de cette formation. Les vendrais tu par hasard ?
Merci
Cat