Articles avec #divers tag

Publié le 21 Juin 2015

Fear and Laughing in Las Vinted: mes perles de Vinted

Je vend sur Vinted depuis déjà deux ans, j'ai eu de nombreuses bonnes expériences, mais parfois, je dois reconnaître que j'hallucine, en voici quelques preuves.

Lorsque quelqu'un ajoute l'un de mes articles en favoris, je lui envoie un message, certes toujours le même, mais celui-ci permet à certaines filles timides d'avoir le courage de poser des questions qu'elles n'auraient pas osé poser si je ne les avais pas contacté, voici mon message:

"Hello, (je suis désolée si mon message te dérange), je voulais juste te dire que si tu avais des questions pour l'article, je suis là. Bonne soirée / journée"
Venus ^^

Les réponses ou les messages que vous trouverez des Vinties, sont pour la plupart issues des réponses à ce même message, d'autres m'écrivent d'elles-même.

Attention, mise à jour (malheureusement) sans doute très régulière. L'orthographe, la syntaxe, bref, les messages sont gardés dans leur intégralité.

Avril 2015 (à la suite de mon message):

"Merci mais il est trop moulant pour moi"

(Hum, pourquoi le mettre en favoris dans ce cas: il ne changera jamais de forme!)

Avril 2015 (d'elle même):

"JE SUIS ULTRA FAN. De celui la aussi. Je te le prend quand tu veux ou tu veux !!!!!!!!!!!!!!"

(Tant que c'est pas moi que tu veux prendre où je veux et quand je veux...)

Mai 2015 (de lui même, oui, qu'on me prenne pas pour une truffe, ça n'est pas "elle"...)

"Bonjour serait il possible de voir des photos portés sans soutif voir si c'est jouable ? merci mon mailjulieleroy14@gmail.com Julie"

(Tu rêves mon coco, c'est un haut en résille complètement transparent)

Mai 2015 (à la suite de mon message):

Elle: "Merci tkt ca me derange pas !!! Jaime beaucoup cette chemise de style vintage qui est le mien mais elle est trop cher je trouve !"

Moi: " Lorsque je met en ligne les articles, je mes met plus cher afin de permettre aux demoiselles de négocier, en fait tu peux compter que le port est inclus dedans, voilà. "

Elle: "25€ fdpc? C tjrs cher je trouve ! Surtout que tu donnes pas la marque.... Je viens den acheter 1 pr 7€ fdpc lol c pr ca !"

(C'est évident que si elle compare du vrai vintage 70/80 made in France et des trucs fabriqués actuellement en Chine sur les sites comme Aliexpress ou Sheinside va y avoir un problème...)

Mai 2015: (à la suite de mon message)

"coucou oui trop chers"

(Hum, c'est bizarre, mais je n'ai pas l'impression que c'est une question...)

1er juin 2015 (à la suite de mon message):

"salut, non je ne suis pas intéressée, j'ai mis en favori car je trouvais originales c'est tout. merci"

(Vive la froideur!)

7 juin 2015 (d'elle-même):

"Bonsoir,

Tjrs disponible? Remise en mains propres sur Paris possible la semaine prochaine!

Merci"

(A vos ordres Générale! A moins qu'elle n'est fait une erreur sur le ponctuation, sinon, je reconnais ne pas trop apprécier que l'on m'ordonne les remises en main propre, alors que je n'en fais pas et que c'est écrit en MAJUSCULES dans chaque annonce)

8 juin 2015 (à la suite de mon message):

"?"

(Au moins, c'est clair, pas de fautes d'orthographe, rien... Bizarre, j'avais pourtant l'impression que j'écrivais de manière assez compréhensible, mais il semblerait que pour certaines, lorsque j'écris, seul un "?" apparaît dans leur cerveau... Je pense que je vais devoir retourner en CP, je ne dois pas maîtriser assez la langue)

9 juin 2015: (à la suite de mon message)

"Je suis juste fan "

(Ah bon, au moins cette fois, je suis flattée ^^)

10 juin 2015: (à la suite de mon message)

"Salut merci mais je ne tes pas pose de question donc je ne comprend pas bien ton message. Desolee je ne suis pas interessee par les bottes." (dans un second message:) "Merci quand meme bonne journee aussi"

(Heu, là c'est moi qui ne comprend pas bien... Je dois être bête, sans doute.)

10 juin 2015: (à la suite de mon message):

"Coucou tu me déranges pas du tout !
Je suis vraiment fan de ton style , je cherche des article un peu hard sexy , des truc moulant si tu as je suis pre
neuse "

(Heu, hard sexy, je ne sais pas pour vous, mais moi ça me fait penser à des croix de Saint André, du shibari, des des claquements de fouet...)

11 juin 2015 (de lui-même)

" Coucou je suis un gars et j ai 17 ans , je suis mince a physique androgyne .. J ai désigné comme remplaçant d une mannequin de mon agence pour un shooting en Ireland .. Je vais devoir porter que des jupes meme dans mes périodes de temps libre .. L élégance est primordiale .. Du coup est ce que la jupe est pas trop courte ?"

12 juin 2015 (à la suite de mon message):

"Nn pa de pb jler trouve sympa mai je ne sui pa prete a mettre plus de 20 e pck je suis pas sure de les porter c pour sa j avais pas envoyer de message :/ un echange oci si tu veu"

(Vive l'orthographe...!!! La demoiselle veut juste acheter mes chaussures à 45 euros pour 20 euros, qui plus est juste pour sans doute décorer sa chambre, hum, au suivant... Vous me direz, l'espoir fait vivre, n'est-ce pas?)

14 juin 2015 (à la suite de mon message)

"Y a le débardeur blanc tête de mort mais attends c'est pas tout. .. y a aussi le jean celio coupe boyfriend mais le pb est le suivant: t'es juste parfaite, tu fais un 36 si jme trompe pas (non pas que je pense que faire un36 soit le signe de la perfection, pas du tout)! Moi jfais un bon 40 du coup ça va pas faire le même effet, forcément. Par contre clairement t'es magnifique, j'adore ton look jsuis persuadée qu'on pourrait bien s'entendre."

(Le message est très gentil, certes, mais je dois avouer, que c'est le genre de situation qui me met assez mal à l'aise: comment répondre à des compliments, et à quelqu'un qui est persuadé que l'on pourrait "bien s'entendre alors qu'elle n'a vu que mes photo.... Hum, je suis dubitative. J'ai malgré tout gentiment répondu à son message, depuis silence radio... décidément, je ne comprend plus rien à la nouvelle génération"

21 juin 2015 (à la suite de mon message):

"Je n'aime pas votre article désoler"

(j'aimerais comprendre pourquoi si elle n'aime pas mon article pourquoi elle le met dans ses favoris, mais c'est un détail, l'impolitesse de sa phrase, l'orthographe, etc... grrr, j'ai le poil qui se hérisse)






Voir les commentaires

Rédigé par Venus Velvet

Publié dans #Divers

Publié le 22 Avril 2015

Le chat qui...

J'écris peu en ce moment, peut être est-ce aussi bien. J'avais envie de lire, des choses douces, des choses joyeuses, des choses qui sont loin des actualités qui me ruinent le moral, j'avais envie d'un peu de légèreté, donc je me suis remise à lire Lilian Jackson Braun et sa série Le Chat Qui... Pour ceux qui connaissent, il est question de meurtres, certes, mais le ton étant donné par une vieille dame quasi-centenaire pour les derniers tomes, nous sommes bien loin des meurtres sanglants et répugnants qu'aime à écrire (et moi à lire habituellement) des auteurs comme Maxime Chattam ou encore Mo Hayder.

C'est un goût un peu rétro, un peu suranné, des images d'épinal, de la campagne américaine, où se mêlent ultra-riches et red neck pour la plupart bien éduqués. Bref, nous sommes bien loin des réalités.

Le personnage principal est un homme de la cinquantaine, moustache tombante faisant tomber en pâmoison toutes les femmes qui s'y frottent, et délie les langues des plus réticentes. Auparavant journaliste criminel sans le sous dans le "Pays d'En Bas", à comprendre la grande ville, car l'action se passe pour la plupart des tomes dans une ville du comté imaginaire de Moose, à 600 kilomètres au nord de tout, il devient héritier d'une fortune considérable, se comptant en millions ou en milliards en fonction des tomes.

Accompagné de deux chats siamois, Yom Yom, la femelle, petite chatte vive et voleuse, Koko aka Kao K'o Kun, un mâle aux capacités étonnantes qui aide Qwilleran (notre héro) dans ses enquêtes.

Le ton est bon enfant, (presque) tout le monde est beau et gentil, sauf le méchant de l'histoire (et encore, souvent celui-ci aurait presque des excuses), ce qui change radicalement des polars actuels où chacun brille de par sa sombre lumière intérieur, et où le mal est partout.

J'avais commencé à lire quelques tomes lorsque j'étais encore très jeune, il faut dire que les livres et moi, c'est une histoire d'amour qui remonte à loin... Et pour contrer les sombres idées qui aiment à m'envahir, j'ai choisi de les relire à nouveau, dans leur totalité. N'ayant plus de livres pour enfants sous la main, j'ai pensé que c'était une option tout à fait adapté à mes humeurs du moment.

Il est amusant de traverser les époques (les premiers tomes ont été écrits dans les années 60, puis l'auteure a repris sa plume, l'année de ma naissance en 1986, elle était alors déjà septugénaire), avec le regard d'une vieille dame, les moeurs qui à mes yeux semblent parfois rétrogrades, principalement la place de la femme, certaines pages me faisaient ronchonner intérieurement, me disant, que ça n'était pas possible d'être aussi vieux jeu, aussi peu féministe, mais bon, chaque époque à sa vision des choses, et je vois ces écrits avec mes yeux de jeunette née dans les années 80, ce qui est loin d'être le cas de l'auteure). Un exemple parmi tant d'autres: Qwilleran qui s'offusque que les femmes journalistes travaillent de plus en plus pour la rubrique des faits divers, et que ces derniers doivent alors traiter les sujets trop féminins à son goût tels que la décoration d'intérieure (mon beau-papa serait content de savoir qu'il fait un métier de "gonzesses").

Les vouvoiements étonnent tout autant, cette manie qu'à Qwilleran à dire "vous" à ses différentes dames de coeur, à son meilleur ami d'enfance,... Est-ce un choix du seul traducteur? Je ne saurais dire.

Quoi qu'il en soit malgré ma fibre féministe qui se hérisse parfois devant des idées et des moeurs qui me semblent bien éloignées de ma réalité, j'aime le ton désuet de la chose, on est dans le monde créé par Lilian Jackson Brown, dans son imaginaire, dans son utopie, et au final, dans un sens, ça fait du bien.

Voir les commentaires

Rédigé par Venus Velvet

Publié dans #Divers