Publié le 26 Novembre 2012

Vous savez aussi pourquoi j'ai arrêté d'être modèle? Le fait de parfois devoir bosser avec des mecs trop mauvais, qui estiment que leur travail est génial, qui s'estiment photographe sans même savoir gérer une lumière, une putain de retouche, où vous vous retrouvez avec des photos sur lesquelles vous êtes orange, des photo que vous avez même honte de voir vous même. Non pas que vous vous ne savez gérer votre taf, car vous savez parfaitement ce dont vous êtes capables à force d'expérience. Au final, le photographe est votre "client", vous ne pouvez pas choisir forcément ce que vous voulez, car c'est cela qui vous fait gagner votre vie.

Vous flippez aussi de tomber sur un barge un jour, au fur et à mesure, cette parano s'accroît, et le résultat se voit sur vos photo, vous avez perdu ce petit éclat dans votre regard, vous avez perdu l'envie de sourire, ce qui était déjà bien rare au début. On vous demande de vous déshabiller, vous avez parfois l'impression de vous prostituer... Vous sentez que vous vous éloignez de la personne que vous êtes vraiment, vous avez la sensation de vous exhiber ce que vous n'aimez pas, vous avez perdu votre enthousiasme, pour toutes ces raisons.

Vous voyez de loin les relations entre les modèles, les photographes, les maquilleuses, les stylistes, qui se déchirent et se crachent dessus, vous êtes loin de tout ça, vous n'avez jamais voulu vous mêler de ces histoires pathétiques, des histoires qui vous rappellent votre petite scolarité. Des batailles d'égo surdimensionnés, des batailles pour une popularité qui n'est que virtuelle, pour des fans qui s'amassent sur Facebook, pour des crédits qui ne sont pas inscrits, pour des futilités. Vous voyez ça de loin... Vous évitez de fréquenter les lieux de rassemblement de ces "stars du net", là où elles viennent se faire mousser.

Nous ne sommes rien que des images qui se véhiculent sur la toile, nous sommes des fantasmes, des êtres irréels car retouchés de part en part, notre popularité n'existe pas, nous ne sommes pas sur les couvertures de papier glacé, nous ne faisons rien d'exceptionnel, dans quelques temps, lorsque la mode sera passée, nous serons des fantômes errant sur la toile à la recherche de notre pseudo gloire passée.

Nous devons arrêter d'imaginer que nos petites photo sont de grands faits, arrêter d'imaginer que nos culs sont la meilleure partie de nous même. Nous devons arrêter de nous croire meilleurs que les autres car chacun peut être à notre place, l'élitisme ne fait pas partie de l'art photographique facebookien, arrêter de ne vivre que pour cela, car il ne faut pas mentir, le pourcentage de personnes pouvant vivre de la photo est infime, et Facebook n'est pas un découvreur de talents. Nous vivons dans un microcosme où nous ne faisons que de nous lécher les pieds les uns les autres, augmentant notre égo pour rien.

"Y a une époque où les filles avaient le poing levé

Aujourd’hui c’est plutôt culotte baissée

Quand je s’rai grande moi j’serai poupée gonflable

Pour des millions à se branler sur mon âme sur la toile"

Cigarette, Saez, J'accuse

"I'm as fake as e wedding cake

And I'm Vague and I know that I'm homopolitan

Pitifully predictable

Correctly political

I'm the new, I'm the new, new model

I've got nothing inside

Better in the head and in bed

At the office

I can suck and I smile

New, new, new model

I can choke and diet on coke

I'm Spun and I know

That I'm Stoned and Rolling

Lifelike and poseable

Hopeless and disposable

I'm the new, I'm the new, new model

I've got nothing inside

Better in the head and in bed

At the office

I can suck and I smile

New, new, new model

Don't let them know how far you go

Or that you use you "lovers"

Oh look, you're like a VCR

Stick something in to know

Just who you are you"

New Model N°.15, M. Manson, Mechanical Animal

Voir les commentaires

Rédigé par Venus Velvet

Publié dans #Once upon a time i was model, #Coups de gueule et de coeur