Publié le 29 Août 2014

Cette semaine, certains profs sont revenus de vacances, l'occasion pour moi d'allonger la liste des activités que je n'avais pas encore eu l'occasion de tester jusque là.

Pour l'instant, je suis encore une novice, et malheureusement, je n'ai pas encore ni la force, ni même forcément tous les jours la possibilité de me rendre à tous les cours que je souhaiterais, déjà que j'ai fait n'importe quoi avec les RDV plus importants que j'avais cette semaine, donc le sport est un peu passé à la trappe, mais qu'importe.

J'ai donc eu l'occasion de tenter le Yoga, le classique, le normal, pas le Yoga Vinyasa, autrement dit le "Yoga Assassin".

J'étais à l'heure, et même en avance (je déteste être en retard, même si j'ai démultiplié l'expérience cette semaine), j'ai donc eu l'occasion de discuter avec la prof avant que les autres élèves arrivent.

Je lui ai parlé de mes précédents cours de Vinyasa Yoga, et du fait qu'ils étaient assez "agressifs" pour moi, ainsi que de ma spasmophilie, ce à quoi elle a rétorqué sans y aller par quatre chemins, que la prof de Vinyasa Yoga était "agressive", ah euh bon... Je ne pouvais pas vraiment nier, mais j'étais un peu gênée de cette franchise, donc je lui parle de ma non-résistance aux asanas avec la tête en bas, ou ce genre de chose, qui m'avaient rendu malade lors de mon deuxième cours. Elle m'explique donc que ce cours, n'est pas vraiment adapté pour moi et que c'est plutôt dangeureux pour les personnes comme moi de commencer directement avec ce genre de pratique, car on ne sait pas comment est fait chacun et comment le corps va réagir.

Elle me dit alors que son cours à elle est beaucoup, beaucoup plus calme, et qu'il me conviendra sans doute mieux.

Le Yoga classique, c'est mieux

Les autres élèves arrivent, nous finirons le cours à 5 plus la profs, c'est peu et c'est très bien comme ça, cela permet de nous corriger chacun notre tour au cas où nos positions ne seraient pas bonnes.

La lumière s'éteint pour être tamisée, une sorte de clair-obscur très reposant. La professeure est assise devant nous, qui sommes chacun sur un tapis, les pieds nus, prêts à commencer.

Les choses sont lentes, tranquilles, les respirations en phase avec les mouvements, j'ai un peu mal mais tout me semble beaucoup plus adapté que lors des cours de Vinyasa Yoga.

Je me sens beaucoup mieux, plus de transpiration, plus de muscles qui me disent d'aller me faire foutre, plus de nausées avec des asanas comme la roue ou ce genre de choses bien trop élévé pour mon humble niveau de débutante.

Ici, nous enchaînons les mouvements tranquillement, sans hâte, sans stress, sans esprit combatif.

Les positions les plus acrobatiques doivent être les positions de la chandelle, ou de la charrue, donc des choses simples.

Position de la charrue

Position de la charrue

Dans les dernières minutes, après avoir fait les étirements du dos, le cours c'est transformé en cours de sophrologie, de relaxation tel que j'ai pu en faire. Et je dois dire, que c'est très agréable.

Lorsque le cours fût terminé la prof est venu vers moi, pour me parler (elle aussi) de ma souplesse, en me félicitant à ce sujet (ils sont gentils les profs, mais d'un autre côté, je n'y suis pas pour grand-chose, c'est juste naturel...) et sur ma musculature qui semble elle aussi convenir pour cette pratique, ma musculature qui jusque là ne m'avait jamais impressionnée, mais bon, si elle le dit, ... Elle a conclu en me disant que j'avais un corps parfaitement adapté pour le yoga, donc je pense que je vais finir ainsi:

Le Yoga classique, c'est mieux

Je dois conclure ce petit article par ceci: tous les yoga ne sont pas adaptés à tous, certains sont beaucoup plus complexes, et nécessitent une préparation physique bien plus importante que d'autres. Je ne sais si cela est lié à l'enseignant, ou si c'est la pratique elle même qui varie en fonction des courants, mais quoi qu'il en soit, il est important de choisir, et surtout de trouver celui qui sera en phase avec vos attentes et vos prétentions. Il est inutile de se faire mal, de vouloir se surpasser pour risquer de vous blesser. Certains types de yoga vous feront parvenir au même résultat avec des cours moins éreintants et où vous ne risquerez pas de vous briser la nuque car on vous aura fait tenter des asanas qui ne seront pas à votre niveau.

Il est aussi très important de trouver des cours avec un professeur qui saura adapté les positions en fonction de vos capacités.

Je sais que certains d'entre nous sont tentés par les nouvelles vagues de Yoga comme le Bikram (moi, le couteau sous la gorge que je n'irais pas), ou le Hot Yoga, respectivement des cours de Yoga dans des pièces chauffées à 40°C et à 30°C, ou le Yoga dans les airs, ou le Strala Yoga ou je ne sais encore quel type. Mais, il vaut mieux à mon humble avis débuter par des cours de Yoga simple, le Hatha Yoga, où l'on pourra déjà mettre son corps en phase avec cette discipline et ne pas le torturer dès le début par une pratique trop intensive.

Allez y à votre rythme et faites le pour vous, pas pour les autres, ou pour suivre une mode stupide qui vous promet de perdre 30 kilos en 3 jours!

XXX

Venus

Voir les commentaires

Rédigé par Venus Velvet

Publié dans #Sports et zenitude

Publié le 26 Août 2014

Depuis quelques temps, j'ai des rendez-vous régulier avec un hypnothérapeute spécialisé dans la gestion du stress, l'avantage? Il est médecin généraliste spécialisé dans la respiration, les allergies, la gestion du stress et au final l'hypnose.

Cela fait beaucoup vous allez me dire, mais si l'on réfléchit toute ces choses sont liées: le souffle, la respiration est quelque chose d'inné, certes, mais nous oublions régulièrement de respirer correctement, ce qui engendre tout un tas de petites choses qui nous pourrissent la vie, dont le stress.

Les allergies causent souvent des problèmes respiratoires, comme l'oedème de Quincke, ou les crises d'asthme.

Et l'hypnose afin de détendre la personne stressée qui ne sait plus respirer convenablement et qui comme moi, se retrouve donc régulièrement avec des vertiges et autres désagréments liés à l'hyperventilation.

Méthode de relaxation

Donc, oui, ça fait peut être beaucoup, mais cela permet de traiter la personne dans son ensemble, et je dois dire que j'en suis très contente pour le moment, j'attend d'ailleurs avec impatience mon rendez-vous de cet après-midi.

Mais nous ne sommes pas là pour faire la publicité de mon docteur, mais pour vous donner une technique de relaxation que celui-ci m'a apprise et qui je dois dire fait un bien fou.

Ces techniques, au même titre que celles de Sophrologie nécessitent de le faire régulièrement, car plus vous le faites, plus cela deviendra simple et plus vous serez détendu.

Pour cet exercice vous pouvez être soit assis soit allongé, personnellement, j'aime le faire pour faciliter le sommeil (avec des insomnies d'endormissement depuis que j'ai 1 an, il est vrai, que je cherche toutes les techniques pour éviter de passer 8 heures d'affilées allongée dans le noir à attendre que le dodo arrive).

L'exercice est à faire durant 2, 3 ou 5 minutes, au mieux 2 à 3 fois par jour, il vous faut un endroit calme, hors des zones où votre téléphone peut vous déranger, des gens venir vous couper dans votre relaxation.

Comme le dit mon docteur, vous pouvez parfaitement vous enfermer dans les toilettes pour le faire, c'est généralement un endroit où nous pouvons être sûr de ne pas être dérangé.

Mettez vous dans une position confortable, vous devez évitez les tensions.

Commencez à penser à toutes les zones qui sont en contact avec votre environnement, votre assise. Concentrez-vous uniquement sur votre corps.

Méthode de relaxation

Commencez à diriger votre pensée vers vos bras, et répétez-vous à plusieurs reprises "Mon bras droit est lourd, mon bras droit est lourd, mon bras droit est lourd...", lentement, calmement à l'intérieur de votre tête, continuez jusqu'à sentir votre membre s'alourdir, se détendre. Certaines personnes peuvent ressentir de la chaleur, du froid, des picotements, que sais-je encore, pour moi, souvent, lorsque je fais ces exercices, j'ai de petits mouvements involontaires des mains, des jambes, des doigts, cela me prouve que j'ai correctement fait l'exercice, mais chacun est différent.

Une fois que vous sentez que votre bras est suffisamment engourdi, vous pouvez passer au gauche et appliquer la même méthode.

Chacun est différemment constitué, donc si de répéter la phrase trois fois n'est pas suffisant, vous pouvez persister jusqu'à obtenir l'effet escompté, personnellement, je me répète ce "mantra", en règle générale six fois de suite par membre, mais mon esprit a très souvent du mal à se concentrer et cela finit souvent du genre "Ohhhhh, un papillon!!!", bref, ça n'est pas le but.

Après avoir "endormi" les deux bras, passez aux jambes de la même manière. Il faut vous laissez aller, accepter ces changements que vous sentez dans votre corps, ceux-ci sont agréables, ils vous détendent, en fait, c'est tout simplement de la vasodilation qui se produit, votre tension artérielle diminue car votre sang à plus de place pour circuler.

Méthode de relaxation

Vous pouvez constater que votre souffle s'est ralenti, vous êtes dans un état entre la veille et le sommeil, et votre corps se repose.

Dès que vous sentez que votre cerveau se met à penser à tout et à n'importe quoi, faites le revenir sur des sensation purement corporelle, comme les sensations de respiration, où de la lourdeur de vos membres.

Restez encore un peu dans cet état, profitez de cet instant, lorsque vous estimez qu'il est temps de finir, commencez à bouger petit à petit vos membres endormis. N'allez pas trop vite, ne cassez pas tout l'exercice que vous venez de faire.

Prenez le temps de sentir les sensations de détente qui vous submergent.

Une fois que chacune des parties de votre corps est réveillée, étendez vous, étirez-vous à la manière d'un chat, lentement, sortez de votre torpeur sans vous brusquer sinon, vous allez à nouveau vous contracter à l'excès. Je vous conseille même de bailler si vous en ressentez le besoin.

Méthode de relaxation

Si vous êtes aussi réceptifs que moi, vous risquez de vous sentir complètement shootés et ce pendant quelques temps.

Je ne supporte pas les joints, c'est un fait, les seules fois où j'ai tenté l'expérience, je me suis retrouvée à faire des bad trips, mais je pense que pour ceux qui le supporte, l'effet doit être semblable: sur le corps: on devient lent, détendu, tout mou... Cela fait un bien fou.

Voilà, n'hésitez pas à réitérer l'expérience le plus souvent possible, même si je sais qu'il est assez difficile de le faire par soit même, sans la voix de quelqu'un qui vous orientera au niveau du rythme, car n'oubliez pas que plus vous y aurez recours plus les effets seront rapides et profonds.

En espérant vous avoir aidé dans le chemin de la zenitude.

XXX

Venus

Voir les commentaires

Rédigé par Venus Velvet

Publié dans #Sports et zenitude